Collégiens, armez-vous !

Je vais tenter de vous lister (liste non exhaustive, si vous en connaissez d’autres, suis preneur) les différentes « constructions » à projectiles imaginées par ces chères têtes blondes…

L’élastique / l’élastique fronde :

C’est l’arme de base. Vous tendez le pouce en avant, en direction de votre cible, y faites passer l’élastique, vous tendez et lâcher…
Version plus évoluée; l’élastique fronde : vous tendez pouce et index de telle sorte à former un V avec les deux doigts. Un élastique tendu entre les deux doigts, et un bout de papier replié sur lui même, puis en forme de U. Vous pouvez scotcher complètement le projectile, pour d’une part, l’alourdir (il partira plus loin avec une trajectoire plus régulière), et allonger sa durée de vie.

La sarbacane à riz :

Très simple encore une fois : un stylo bic vidé de son contenu, un doigt posé sur le trou en son centre, et des grains de riz… « On ne joue pas avec la nourriture » !!
Pas besoin de vous faire un dessin, je suppose que vous avez compris !

En voici une version plus élaborée, plus dangereuse aussi, avec un lacet et une paille :

La sarbacane à air comprimé :
Un peu plus compliqué, de nombreuses variantes existent, mais le principe est toujours le même : le tube d’un stylo dans lequel on pousse un « bouchon », ce qui provoque une pression sur la boulette mâchée, qui part très vite.
Suis assez fan de la voix de notre Géo Trouvetout :

(Une recherche sur Youtube vous permettrait d’en trouver plein d’autres versions…)

L’arc et les flèches :
Toujours en partant d’un effaceur, on ajoute un élastique, et Robin des bois n’a qu’à bien se tenir !

La sarbacane à flèches de papier :
C’est le principe de base, celui des cotillons, mais en mieux : un tube de pvc ou de cuivre, d’au moins 70 cm, et un petit tiers de feuille A4 tournée en pointe, un peu de salive pour la pointe, et c’est parti…
Le principe en vidéo, (il n’est pas indispensable de fixer une aiguille ou un clou au bout de la flèche, ça fonctionne aussi très bien sans !)

Pour le plaisir, je ne résiste pas à vous présenter la sarbacane de compétition :

La flèche polynésienne :

Le principe est simple : une longue flèche, une corde, et c’est le mouvement du bras tirant la corde qui font la propulsion. Vous souhaitez en fabriquer : http://bordeauxcohav.free.fr/doc/Fleche_polynesienne.pdf

Le bâton pomme :
Pas d’image à vous proposer ici. Le principe : une branche d’un bois souple, droite, et d’environ 80-100cm. Vous en taillez le bout en pointe, et y planter une petite pomme, pas mûre, à la chair bien ferme. Comme pour la flèche polynésienne, c’est le mouvement du bras, cinglant, et la flexion du bois, qui vont permettre de projeter très loin la pomme… Pas très précis, mais idéal pour le combat à distance :)

Le mini patator :
Là, c’est le niveau au dessus : de la laque pour l’explosion à l’origine de la pression, ça devient de la haute voltige :

Et le clou de la liste : le patator :

Du gros PVC, de la laque, et des papates (ou des oeufs, des citrons verts, des petits suisses ) !
C’est le top… Et présenté par Chabat et Lhermitte, peux pas faire mieux :

(Merci Corti, qui dispose d’un vrai patator / Merci BackTatoo pour la polynésienne / Merci Mitch pour la sarbacane à flèche papier)

Articles similaires

Be Sociable, Share!