-->

IDE – Infirmier(e) Diplômé(e) d’Etat

Par

digital marmelade : « Dalila, peux tu te présenter ? »

Dalila : «  »Bonjour, je m’appelle Dalila, j’ai 27 ans, célibataire et sans enfant, et pas d’animaux de compagnie non plus :)
Je vis à Roubaix, diplômé en 2006 de l’Iteho à Mouscron, en Belgique.

digital marmelade : « Comment devient-on IDE ? (Infirmière diplômée d’état) »

Dalila : « Il faut poursuivre des études après le BAC. Dans le nord, 2 possibilités s’offrent à nous. Etant frontaliers, il est toujours possible de faire ses études en Belgique.

Les différences selon les pays :
- En France, il y a un concours d’entrée. Une fois ce concours réussi, il faut valider ses années d’études, soit trois ans auquel il faut ajouter 6 mois de stage pré-pro pour valider le diplôme d’état.
- En Belgique, il n’y a pas de concours d’entrée mais un entretien avec la direction de l’organisme formateur qui décide de valider ou non votre dossier. Ensuite, il faut valider trois années d’étude. Le diplôme obtenu en Belgique est reconnu en France, après l’avoir fait validé par la DDASS. »

digital marmelade : « Quelle est la différence entre infirmière libérale et infirmière générale ? »

Dalila : « La différence est dans le statut tout simplement. Avant d’être libérale, l’infirmière doit justifier de 3 200 heures d’exercice de ses fonctions en milieu hospitalier. L’infirmière générale est salariée, tandis que l’infirmière libérale est a son compte. » »

digital marmelade : « IDE, ça gagne bien sa vie en début de carrière ? »

Dalila : « Tout dépend de l’endroit où elle va exercer. Dans le public, il faut compter 1 400€ net/mois alors que dans le privé, environ 1 600€ net/mois. En intérim et selon la saison, cela peut monter jusqu’à 2 000€ net/mois. »

digital marmelade : « Et ensuite ? »

Dalila : « Tout dépend de l’évolution de carrière. Il existe des spécialisations pour lesquelles le salaire est vraiment attrayant, telle que infirmière cadre, infirmière anesthésiste en bloc opératoire, infirmière scolaire… »

digital marmelade : « C’est quoi la journée type d’un IDE ? »

Dalila : « C’est différent selon que l’on travaille en milieu hospitalier ou à son compte (libérale).
- En milieu hospitalier, cela fonctionne par postes : matin de 6h30 à 14h, journée de 10h30 à 18h, après midi de 13h30 à 21h et nuit de 20h30 à 7h. Il est difficile de décrire une journée type car j’ai toujours exercé dans des services tels que les urgences, urgences cardio, et soins intensifs cardio, où le moindre problème peut perturber toute une organisation.
- En libérale, c’est différent. On commence le matin à l’heure à laquelle on l’a décidé. Mais il faut être très organisée pour être à l’heure chez les patients. En ce qui me concerne, je travaille de 6h à 14h puis de 16h30 à 20h30. »

digital marmelade : « Qu’est-ce qui te plaît vraiment dans le métier d’IDE ? »

Dalila :
« - La relation avec des nouvelles personnes.
- Les montées d’adrénaline en situation d’urgence
- La liberté et l’autonomie quand on est en libérale. »

digital marmelade : « Qu’est ce qui te déplaît dans le métier ? »

Dalila :
« - Etre confronté à la misère humaine, tous les jours.
- La paperasse qui remplit davantage mon bureau chaque jour. »

digital marmelade : « Quelles sont les qualités requises pour être un bon IDE ? »

Dalila : « Je ne pense pas qu’il existe d’infirmière parfaite. Mais il faut être patiente, à l’écoute, savoir faire preuve de réflexion dans certaines situations, et avoir un gros sens de l’organisation. »

digital marmelade : « Quelles sont les perspectives ? »

Dalila : « Les perspectives sont liées aux spécialisations que j’ai évoquées précédemment : infirmière cadre, infirmière anesthésiste en bloc opératoire, infirmière scolaire… »

Un grand merci Dalila pour avoir pris la peine de répondre à nos questions.

NDLR : le visuel illustrant cet article n’est pas une photo de Dalila, inutile de nous contacter pour nous demander ses coordonnées ;)

Articles similaires

Si vous avez aimé, partagez !

Mots-clés :

6 Comments

  1. Nico dit :

    Félicitations, tu pratiques un beau métier, et bonne présentation.

    Sinon, tu vas te faire une auto-interview pour présenter ton job Pierre?

  2. Auto-interview… Hum, why not… Quand je serai à court… :)

  3. Zebulon dit :

    Je fais juste quelques compléments.
    - Les diplômes belges nécessitent des remises à niveau et une validation pour être valable en France.
    - Dans le public, on gagne plus que dans le privé. Et non l’inverse. ;-)
    - En interim, on peut monter jusque 4000 euros.
    - A l’hopital, les postes existent aussi en 12 heures.
    - Les spécialisations : – Cadre, puis cadre sup et directeur de soins.
    – Inf anesthésiste, au bloc, en SMUR ou en tant qu’expert de soin en réanimation.
    – Inf de bloc opératoire, aide opératoire.
    – inf puéricultrice.

    Je signale d’ailleurs une grêve nationale des IADE le 11 mars ;-)

    « MOUVEMENT NATIONAL DES INFIRMIERS ANESTHESISTES
    LE 11 MARS 2010, à 11h
    DEVANT LE MINISTERE DE LA SANTE
    (14, avenue Duquesne -75007 Paris)

    Les IADE dénoncent massivement le protocole d’accord signé le 02/02/2010.

    En conséquence le S.N.I.A. ainsi que le collectif IADE UFMIT-CGT appellent conjointement à
    un mouvement national des infirmiers anesthésistes le 11/03/2010, pour exiger l’ouverture de
    nouvelles négociations.

    Nos revendications principales étant :

    · La revalorisation salariale des infirmiers anesthésistes avec un différentiel de plus de 100
    points INM par rapport à la grille IDE et ouverture des négociations pour les conventions
    collectives)
    · Reconnaissance de notre profession en pratiques avancées et l’obtention d’un grade de
    Master ;
    · Le maintien dans la catégorie A « active » « 

  4. Zeb, je le savais que tu interviendrais !
    Par contre, tu peux développer « Dans le public, on gagne plus que dans le privé. Et non l’inverse. » ?

  5. Zebulon dit :

    Les infirmières commencent en étant payer un poil plus haut dans le privé. Le but est d’attirer les jeunes.
    Mais dans le public, les salaires augmentent vite (bien que cela reste bien sous payé.) et au bout de 3 ou 4 ans, les salaires sont plus élevés. Les grilles salariales sont plus hautes en fin de carrière dans le public et le calcul de la retraite est fait de tel façon qu’on est grandement poussé à rester dans le public pour avoir une retraite correcte.

    Pour info sur les spécialisations aussi :
    Cadre : 9 mois d’études en plus
    Puéricultrice : 12 mois
    Infirmière de bloc : 18 mois
    Infirmière anesthésiste : 24 mois d’études supplémentaire.

  6. Zebulon dit :

    L’anesthésie est souvent une spécialité séparée de la clinique dans le privé.
    Ainsi les infirmiers anesthésistes ne sont pas payés par la clinique mais par la société des anesthésistes et du coup, les salaires vont de 2500 à 5000 euros selon la société.

    Il faut savoir aussi que les écoles pour les spécialisations sont payantes : 2000 à 8000 euros l’année selon les écoles.

    Autre avantage du public : La formation. Cela fait trois ans que je me forme au frais de l’état. Je ne pourrais pas le faire dans le privé.

Leave a Comment