En 2010, le mariage…

En 2010, pour savoir ce qu’est le mariage, on va sur Wikipedia : « le mariage est un acte juridique solennel par lequel un homme et une femme s’unissent et dont les effets sont fixés par la loi. Le mariage est aussi une institution et non pas un simple contrat car les époux ne peuvent aménager librement ses effets et ne peuvent le résilier à leur guise. »

En 2010, les tenues pour un mariage restent standardisées. Jean’s proscrits, chemise obligatoire. Pour les dames, un peu plus de libertés cependant, mais la robe est tout de même de rigueur…

En 2010, la liste des invités n’est toujours pas composée uniquement par les futurs mariés. Leurs parents invitent aussi leurs amis, leurs proches, et leurs cousins éloignés. C’est un bon prétexte, ça fait 5 ans qu’on les a pas vus. En même temps, c’est une normale compensation, à hauteur de la PAF.

En 2010, elle trône avec ostentation, souvent dorée, toujours brillante, rarement petite, la boîte à dons… Si ça tombe, elle est parfois filmée ! Un chèque pour faire savoir la hauteur de son amour, ou de son compte en banque ? Ou du liquide ? Mais alors, avec un petit mot, ou pas ? Si on est invité au repas, on donne plus ? Un chèque qu’on oublie de signer (« Ils oseront pas nous demander ») ? Vote blanc ? Chiche ?

En 2010, on pratique toujours les félicitations… En rang d’oignon, ça prend des plombes… Certes, dernière ligne droite avant la coupette, on n’a pas fait 200 bornes pour abandonner si prés du but, mais quand même ! Si le mariage n’est pas heureux, on cuit sous le soleil ! Les parents, les mariés, « félicitations », « bravo », « sincères condoléances »… A tous les mariés qui ont vécu ce chemin de croix, je tire mon chapeau !

En 2010, on est assez libre sur le plan de table, voire on fait ce qu’on veut, et ça, c’est plutôt cool. Cependant, le pouvoir de décision est à la proportionnelle, toujours à hauteur de la PAF. « Alors, Gérard Dumont, on le place où ? » – « Je sais pas, je sais pas qui c’est ! »

En 2010, on classe toujours et encore ses invités, selon une échelle et des critères qui m’échappent, selon que vous êtes invité à tout ou parties du mariage… Certains mariages sont en trois parties : vin d’honneur, repas, et soirée… Le vin d’honneur, c’est le minimum. C’est le flyer de base, tout le monde y a droit. Jamais un bristol, il faut qu’il soit plié sur lui même, pour pouvoir y glisser les invitations VIP : le repas et/ou la soirée. C’est toujours la surprise quand on ouvre son enveloppe… « Alors, la totale ou pas ? »…

On peut même être convié uniquement au vin d’honneur et à la soirée : si ça c’est pas considérer les gens pour des picolos ! « Tu viens, mais tu manges pas, tu fais que picoler toi ! Et si pendant le repas, tu veux en profiter pour faire tes courses de la semaine, ou visiter la région, profite, t’auras pas fait 200 bornes pour rien ! ».

Bon, et la grille d’évaluation des invités, elle fonctionne comment ? On met une note sur 10 pour les sentiments ? Ou il y a une hiérarchie établie : parents, grands parents, frères, sœurs, oncles, tantes, puis les cousins, puis les petits cousins, puis les potes ? Un mélange des deux ? Dans tous les cas, si t’es pas au repas, t’es pas le mieux considéré !

En 2010, un repas de mariage, c’est toujours 25 plats, avec des sauces, des bons produits, et des grands vins. Du coup, ça coûte du pognon, et on peut pas inviter tout le monde (voir ci-dessus).

En 2010, on chante encore et toujours au mariage. Reprises de chansons avec texte adapté aux mariés, chanson d’amour, parce que c’est d’amour dont il s’agit, ou chanson paillarde à la fin, quand il ne reste que les très bons, et le marié. Dans tous les cas, on chante, et c’est bien. C’est bien quand plein de gens chantent, aime bien moi !

En 2010, on danse pendant les mariages. Si on aime danser, c’est sympa. Par contre, si on pouvait éviter les farandoles et le coup du torchon… « Oui oui, je passe une bonne soirée même si je participe pas à la farandole ! »

En 2010, si je devais me marier, il n’y aurait pas de dress code, pas de vin d’honneur, un simple bristol identique pour tout le monde, une liste d’invités sur critère, un seul : que des gens que j’aime d’amour, un menu adapté à mon budget (méchoui, couscous ?), et un bar en mode open bar pour tout le temps de la teuf… Par contre, je sais pas si vous seriez invité ;)

Articles similaires

Be Sociable, Share!