On s’est procuré le procés verbal

de la garde vue de Jean Luc Delarue :

L’inspecteur : « Monsieur Delarue, bonjour. Commençons par le début : l’anagramme de votre nom, c’est dealeur : c’est fait exprès ? »

Jean Luc Delarue : « C’est pas de ma faute ! Ces parents qui en font trop, je n’y peux rien moi ! »

L’inspecteur : « Faites pas le malin. C’est du sérieux ici, vous êtes en garde à vue ! »

Jean Luc Delarue : « Ouais, c’est un peu David contre Goliath quoi… »

L’inspecteur : « Venons en au fait ! 10 000 € de coke par mois, c’est énorme M. Delarue! »

Jean Luc Delarue : « Ca se discute. Ca dépend pour qui »

L’inspecteur : « S’il s’agit de votre conso perso, vous m’excuserez, mais c’est énorme ! »

Jean Luc Delarue : « C’est mon choix, et ça me regarde ! »

L’inspecteur : « Va quand même falloir penser à une cure M. Delarue »

Jean Luc Delarue : « Ah oui, vous en connaissez beaucoup vous des chirurgiens de l’espoir ? »

L’inspecteur : « Démerdez-vous, c’est votre problème ! A 10 000€ par mois de coke, avouez, chez vous, c’était le défilé non ? »

Jean Luc Delarue : « Lé défilé, oui, parce que j’ai juste tout pour plaire. La grande famille avec star à domicile quoi ! »

L’inspecteur : « Alors, des noms ! C’était qui tous ces gens ? »

Jean Luc Delarue : « Juste des enfants qui vivent comme des adultes… »

L’inspecteur : « Vous avez dealé à des enfants ??? »

Jean Luc Delarue : « Mais non, c’est une façon de parler ! Vous n’avez pas encore capté que je ne parle qu’avec des noms d’émissions que j’ai produites ? »

L’inspecteur : « Mon dieu, il est encore raide ! Vous allez arrêter de vous foutre de ma gueule !! »

Jean Luc Delarue : « OK OK OK, je regarde le futur en face désormais. Il faut que ça change ! »

L’inspecteur : « Il continue ! Je commence à en avoir marre de vos placements de produits de merde !! »

Jean Luc Delarue : « Vous êtes d’une vulgarité, on dirait un enfant toc »

L’inspecteur : « Je ne vous permets pas. Alors, des noms ? »

Jean Luc Delarue : « Vis ma vie, et vous en aurez des noms »

L’inspecteur : « Non mais il se fout de ma gueule lui !! »

Jean Luc Delarue : « Non, je ne me permettrais pas, je suis un peu un contre tous »

L’inspecteur : « J’en peux plus ! Vous voulez rien dire ? »

Jean Luc Delarue : « Si ! Je suis prêt à tout quitter pour changer de vie. Vous n’allez pas m’en faire toute une histoire ! Bon, je peux me casser là parce que c’est bientôt déjà dimanche ! Rendez-vous 10 ans plus tard ! »

L’inspecteur : « Ok, cassez-vous ! Mais si je peux me permettre un conseil, mettez un peu d’argent de coté pour les jours à venir, ça pourrait vous servir »

Jean Luc Delarue : « Trop tard, j’ai tout flambé… »

NDLR : si vous voulez toutes les retrouver : http://www.reservoir-prod.fr/pro.php

Articles similaires

Be Sociable, Share!