Le bon coin

Quatre ans seulement après sa création, leboncoin.fr s’impose comme le leader du marché de la petite annonce avec plus de 143 000 000 visites en mars 2010 et plus de 4 500 000 000 de pages vues. Son concept original autour de « la bonne affaire au coin de la rue », sa simplicité d’utilisation, sa gratuité et son ancrage local sont plébiscités par des millions d’utilisateurs qui y trouvent un service en phase avec leurs propres attentes (10 millions de visiteurs uniques par mois). Le site propose plus de 11 millions d’annonces, 300 000 nouvelles annonces y sont déposées chaque jour.

Retour sur une success story :
En 2005 Schibsted (groupe « 20 minutes » et possesseur du boncoin suèdois : http://www.blocket.se/) s’associe avec l’un des géants de la presse d’annonces, Spir (groupe Ouest France), pour lancer le modèle en France. C’est François Blum (Ouest France) qui est chargé de l’incuber.

Le modèle est simple :
– Gratuité
– Simplicité d’utilisation
– Proximité régionale

Le site, dès la première année, dépasse tous les espoirs : zéro revenu, zéro pub, mais un trafic au delà de toutes espérances.

2007 : Le Bon Coin commence à essayer de générer un peu de revenus avec quelques bannières, et les audiences explosent littéralement.
Le business se développe donc sur ce modèle: 95% des gens ne paient rien, le reste paie et permet au business de décoller, compte tenu des volumes de fréquentation.

Le site est rentable dès 2008, soit 2 ans après le lancement.

2009 : Le Bon Coin devient leader sur son marché
Le Bon Coin passe devant ebay en pages vues (4 milliards par mois !) et devant tous les leaders du web installés, comme les pages jaunes.
En parallèle, Le Bon Coin multiplie ses sources de revenus avec : des bannières, des options payantes pour les vendeurs, des Google Ads et la commercialisation payante aux professionnels.

Le modèle de la gratuité d’un service avec quelques options et services payants fait donc ses preuves.

Depuis, le chiffres d’affaires a triplé. En 2009, en pleine crise, Le Bon Coin génère 18,3M€ contre 6M€ en 2008.

2010 :
François-Régis Hutin (Ouest France), vient de vendre ses parts du Bon Coin, 50%, à Schibsted pour 200M€.

200M€, c’est certes une belle somme, mais je ne comprends pas pourquoi Ouest France se prive d’une activité qui double son chiffre d’affaires tous les ans…

Sources : http://www.categorynet.com et http://benoitraphael.com/2010/10/08/ouest-france-qui-revend-le-bon-coin-bonne-affaire/

Articles similaires

Be Sociable, Share!