Jusqu’où va la télé ?

Quand France 2 dénonce la télé réalité... En faisant de la télé réalité...

L’expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience vise à estimer à quel niveau d’obéissance peut aller un individu dirigé par une autorité qu’il juge légitime et à voir le processus qui mène à un maintien de cette obéissance ; notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet.

On la retrouve parfaitement illustrée dans le film d’Henri Verneuil “I comme Icare“, extrait ci-dessous :

Vous avez compris le principe ? Maintenant, les résultats de l’expérience menée par Stanley Milgram :

– Tous les participants acceptèrent le principe annoncé et, éventuellement après encouragement, atteignirent les 135 volts.

– 62,5% (25 sur 40) des sujets menèrent l’expérience à terme en infligeant à trois reprises les électrochocs de 450 volts.

– La moyenne des chocs maximaux (niveaux auxquels s’arrêtèrent les sujets) fut de 360 volts. Toutefois, chaque participant s’était à un moment ou à un autre interrompu pour questionner le professeur. Beaucoup présentaient des signes patents de nervosité extrême et de réticence lors des derniers stades (protestations verbales, rires nerveux, etc.).

Milgram a qualifié à l’époque ces résultats « d’inattendus et inquiétants ». Des enquêtes préalables menées auprès de médecins-psychiatres avaient établi une prévision d’un taux de sujets envoyant 450 volts de l’ordre de 1 pour 1000.

Il est pas beau l’être humain ?

Attendez, y’a mieux…

Cette expérience réalisée dans les années 60 va être remise au goût du jour par le producteur Christophe Nick sur France 2 mercredi 17 mars en soirée, sous une forme un peu différente…

Retour en arrière : en avril dernier 2009, le producteur Christophe Nick (auteur du documentaire Chroniques de la violence ordinaire et du docu fiction La résistance) enregistre au studio 107, à la Plaine-Saint-Denis un jeu d’un nouveau genre baptisé La Zone Xtrême mettant en pratique l’expérience de Milgram.
L’émission “Jusqu’où va la télé ?” qui sera diffusée mercredi soir est un documentaire sur le jeu “La Zone Xtrême”…

France 2 annonce l’émission comme suit :
Les dérives de la télé réalité sont inquiétantes. Violences, tortures, humiliations dominent les programmes dans le monde entier. La télévision détient-elle un pouvoir spécial ? Dans les années 60, une expérience psychosociale prouvait que 62 % des individus administraient des chocs électriques extrêmes en obéissant aux ordres d’un scientifique. L’équipe de Christophe Nick a transposé cette expérience à l’univers des jeux télévisés, avec un jeu aux règles abjectes, où il est question d’infliger des chocs électriques à un inconnu, en étant dirigés par Tania Young. Qui va se soumettre ?

Tania Young, en blouse blanche pour le crédit scientifique… Je demande à voir…

Mais surtout, je trouve le procédé de France 2 un peu limite… Dénoncer la télé réalité, en faisant de la télé réalité… J’ai hâte de voir… Je me demande si on va pas faire mieux que la ferme des célébrités…

Et puis sincèrement, j’ai un peu du mal à trouver la passerelle entre l’expérience de Milgram, qui met en avant une forme de violence chez l’être humain, et la dénonciation d’une certaine télé réalité…

A moins que la conclusion ne soit : “Puisque tu es par essence violent, tu aimeras la télé réalité bien trash ?”

Ah oui, programmé en prime time un mercredi soir, jour des enfants, le programme est interdit au moins de 16 ans…

Note 1 : Le site France 2 annonce l’émission “Jusqu’où va la télé ?” à 20h30, alors que le site de Télé loisirs annonce à 20h35 “Le jeu de la mort” suivi de “Jusqu’où va la télé ?”

Note 2 : Christophe Nick sort aussi un livre : “L’expérience extrême” qui revient sur toutes les étapes de l’expérience… Battre le fer pendant qu’il est chaud…

Note 3 : dans le philosophie magazine de mars 2010, on peut lire des témoignages de participants à l’émission… Je vous livre quelques extraits :
– Philippe, 52 ans, conducteur de métro, est allé jusqu’à la décharge maximale : “De toutes façons, moi, j’ai l’habitude d’obéir”
– Patrick, 39 ans, technicien de voirie, est allé jusqu’à la décharge maximale : “Dès que je joue à un jeu, c’est pour gagner, alors lui, je ne le connais pas, il peut crier, m’en fous : il faut gagner”

12 commentaires

  1. je trouve aussi la thématique un peu facile : la télé réalité n’est pas qu’une question d’humiliation et de violence physique. Franchement, Loft Story, Star Ac, la Ferme des Célébrités… on peut critiquer à souhait l’intérêt de ces programmes mais de là à tous les mettre dans le même panier…
    Ensuite, obéir à une autorité même lorsque l’ordre est débile ou qu’il implique de violenter l’autre physiquement ou psychologiquement ce n’est pas l’apanage de la télé réalité : un joueur de rugby ou un boxeur sacrifie aux règles de son sport et tabasse bien son adversaire, un soldat ou un flic est capable d’infliger torture et humiliation pour arriver à ses fins, un petit chef de bureau peut vite céder aux sirènes du harcèlement sur ses n-1 pour atteindre ses objectifs de l’année…
    Bref, arrêtons de dire que la télé c’est pas bien, c’est cracra… la télé c’est nous qui la faisons et qui la regardons. Elle est somme toute à l’image de ce que nous sommes. Et l’expérience de Milgram a bien montré que nous étions tous capables de passer du côté obscur.
    Le problème de l’autorité (hiérarchie au taff, institution comme la police, l’école…) c’est qu’elle annihile souvent notre responsabilité. Et si on ne se considère plus comme responsable de ses actes on est forcément capable du pire, notre conscience est un peu mise hors circuit : c’est pas moi, c’est pas de ma faute, ON (une autorité) m’a dit de le faire, je n’avais pas le choix.
    Rendre les gens autonomes et responsables, un autre vaste débat…

  2. Après avoir vu le bazar, je suis partagé, mais j’ai trouvé çà intéressant.

    J’ai souffert la torture avec eux, c’était douloureux. Ce qui m’intéresse dans ce truc c’est que çà peut inciter les gens à questionner leurs comportements vis à vis des autres. Cette émission met le public face à son égoïsme, qui je trouve s’exprime de plus en plus de nos jours.

    Le concept façon télé-réalité pour présenter la chose, c’est jouer le jeu du public; les téléspectateurs regardent de la téléréalité, on leur en donne, mais c’est une critique directe du spectateur. Si c’est délibéré et pour viser un certain public, les “moutons de Panurge”, c’est bien joué; par contre s’ils ont voulu faire leur téléréalité, ok, c’est nul… mais apparemment y a des mois de préparation en amont, le sens à donner, le message à faire passer a du être bien travaillé…

    En gros je trouve que ce n’est pas si mal, on a déjà vu bien pire en téléréalité, les delarue, vis ma vie et compagnie, c’est le même créneau, mais c’est présenté de manière un peu plus honnête.

    Quelqu’un partage mon avis? Ou suis-je complètement à côté de mes pompes? Oo

  3. Euh… c’est le bidule de ce soir, qui est un peu plus honnête, pas les Delarue et cie.

    Je me suis mal exprimé..

  4. L’émission ne m’a pas appris grand chose…
    L’expérience de Milgram : je connaissais
    Le pouvoir de la télé : j’ai de bonnes notions ;)

    Du coup, j’ai pas bien compris le message qu’ils voulaient faire passer…

  5. Je connaissais déjà cette expérience aussi, mais je trouve utile de la refaire aujourd’hui, dans une société plus individualiste encore qu’à l’époque.
    Le message? Déjà, leur expérience que démontre leur expérience?
    Que l’être humain est dangereux pour lui-même? on ne le sait que trop bien, et depuis longtemps…
    Que l’être humain a perdu son libre-arbitre au profit d’une poignée d’autres, qui maîtrisent les médias et la politique? pas vraiment nouveau non-plus
    Qu’un contexte donné, qu’une manipulation peut changer une personne normalement constituée en arme? Gourous, dictateurs, politiques utilisent des tas de mécanismes de ce genre, la rhétorique pour faire faire des choses aux gens, même parfois contre leur gré.
    Que la télé est dangereuse? Il n’y a qu’à observer un peu les gamins élevés par la télé pour s’en rendre compte.

    OK, tout çà on le savait déjà. Mais là où c’est je trouve intéressant, c’est que cela démontre aux gens que ne jamais réfléchir aux ordres de l’autorité, avaler les conneries qu’on leur débite peut les mener à leur perte, ou du moins que c’est dangereux.

    Ça fait des années que je m’escrime à expliquer à mes parents qu’ils sont de bons moutons, l’archétype même du bon public, sans véritablement pouvoir leur prouver que se laisser manipuler bêtement par les médias est dangereux et bête. Ils sont même contents, m’ont-ils affirmé, de confier leurs cerveaux pendant quelques heures chaque soir à TF1 ou M6, çà les distrait.

    Cette expérience leur montre les dangers d’un tel comportement, et en çà, je trouve çà bien. C’est utiliser l’outil qui les manipule chaque jour contre lui-même, le concept de télé-réalité permet de viser de surcroit le public qui regarde habituellement ce genre d’émission de merdes…
    La cible a-t-elle été atteinte? Est-ce que les gens vont porter un œil plus critique sur ce qu’ils regardent, les méthodes qui les amène à consommer, à voter, et à se comporter selon les souhaits de ceux qui nous gouvernent et nous disent quoi acheter?
    Je n’en sais rien, mais ce programme me semble suivre un objectif encourageant.

    Maintenant je peux me tromper, peut-être que le but de ce truc est d’asservir plus encore le public, et lui montrer qu’il doit obéir pour que la société actuelle perdure, mais ce n’est pas ce que j’ai vu.

  6. Je suis globalement d’accord avec toi.
    Ce type de programme devrait permettre à certains d’ouvrir les yeux.
    Pour celles et ceux qui les ont déjà grands ouverts, ce n’est pas très utile.

    L’expérience de Asch est aussi très intéressante : http://www.pierredreulle.fr/2009/03/19/homme-mouton-experience-de-asch/

  7. Un autre article traite de l’émission sous un angle intéressant : http://ecrans.fr/Haro-facile-sur-les-bourreaux,9455.html

  8. Intéressante également, je ne connaissais pas celle là.

    Je ne sais pas ce que çà t’inspire, mais moi çà me donne la rage. Comment l’être humain a-t-il pu tomber aussi bas?
    Renoncer à sa personnalité, à son avis, tout çà pour se laisser porter, faire comme les autres… Quel est l’intérêt de la chose? Pour un troupeau d’animaux, le but est peut-être la survie, mais il y a longtemps qu’on a dépassé ce stade!
    Les bergers ont de beaux jours devant eux, c’est un métier d’avenir. :-)
    Si c’est vraiment dans notre nature, on est mal barrés.
    Comment permettre une prise de conscience collective? C’est une question que je me pose chaque jour.

  9. Ben oui c’est à ce film que j’ai pensé en voyant l’émission. Et sinon je suis quasiment sûr de ne pas me faire avoir par l’expérience de Asch car c’est une question de confiance en soi. Par contre pour le jeu d’hier, c’est plus délicat car il faut être dans le contexte du jeu pour se rendre compte mais enfin quand même si on voit l’autre agoniser, je me vois pas lui infliger de nouvelles souffrances.
    Ceci dit j’ai vraiment trouvé l’émission intéressante surtout la partie débat par la suite, comme quoi tout ne serait pas à jeter à la télé ? enfin beaucoup quand même !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.