Il était une fois un petit volcan…

Un tout petit volcan... Sur une petite île au milieu de l'Atlantique... Plus de 100 ans après, revenons sur cet événement tragique...

12 Avril 2115

Il y a plus de 100 ans, le 14 avril 2010 exactement, un volcan est entré en éruption en Islande, bouleversant le monde, économiquement, environnementalement et politiquement, pour les années, voire les siècles à venir. Petit voyage dans le temps.

14 avril 2010.
Sous une calotte glaciaire du sud de l’Islande d’une superficie de 78 km2 et de 200m d’épaisseur appelée Eyjafjallajökull (6ème plus grand glacier du pays sur les treize calottes glaciaires que compte l’Islande), le volcan Eyjafjöll, composé d’une alternance de couches de cendres, de lave et de roches éjectées par les éruptions antérieures, entre en éruption après 190 ans d’inactivité. La conséquence est immédiate : un énorme nuage de cendres survole l’Europe rendant impossible tout trafic aérien. Des milliers de passagers bloqués aux quatre coins du monde maudissent le volcan, qui, depuis quelques jours, crache vers l’Europe son nuage de cendres. Au fur et à mesure que les jours de blocage se succèdent, les conséquences du nuage de cendres se font connaître : pertes énormes pour le secteur aérien, impacts économiques également pour d’autres secteurs, menaces de pénurie de certains biens…

La paralysie coûte 150 millions d’euros par jour aux compagnies aériennes, selon l’association internationale du transport aérien.
Aucun dédommagement n’est versé aux passagers de la part des compagnies aériennes ni des agences de voyages. L’éruption du volcan étant un cas de « force majeure », il n’est pas couvert par les assurances.

19 avril 2010.
Le cours des actions des compagnies aériennes est en chute sur les marchés financiers en raison de la quasi-paralysie du trafic liée au nuage de cendres volcaniques issu d’Islande. Le blocage entraîne également une baisse du prix du pétrole, à moins de 81 dollars le baril.

30 avril 2010.
Plus de 15 jours après l’éruption, les gouvernements s’organisent, affrétant trains, bus, bateaux et tous les moyens de transports au sol disponibles pour permettre aux voyageurs de rentrer chez eux. Le retour au calme coté usagers revient progressivement, mais le trafic aérien est toujours bloqué.

Le 3 mai 2010.
Le volcan Katla, voisin et cinq fois plus gros que l’Eyjafjöll, entre à son tour en éruption. Comme en 1612 et en 1821, l’éruption du Eyjafjöll cesse lorsque le volcan Katla rentre en éruption à son tour. Ces faits faisaient déjà penser à l’époque à certains volcanologues que les deux systèmes sont « mécaniquement » liés. C’est aujourd’hui une certitude. Le nuage qui s’en dégage est très volumineux et recouvre une grosse partie de l’Europe du nord. Le trafic aérien n’a toujours pas pu reprendre.

Le 15 mai 2010.
Air France-KLM et Air France en appellent à la Communauté Européenne, et demandent une aide de 300 millions d’euros, sous peine de devoir déposer le bilan. Les spéculateurs boursiers qui ont investi dans les compagnies aériennes et dans les activités touristiques sont ruinés.

Le 16 mai 2010.
Finnair (compagnie finlandaise), Lufthansa (compagnie allemande), EasyJet et British Airways (compagnies anglaises) se joignent à Air France et demandent l’aide de la communauté européenne.

Le 30 mai 2010.
Malgré les aides européennes, les compagnies aériennes Air France-KLM, Air France, British Airways et Lufthansa déposent le bilan. De nombreuses autres activités liées au trafic aérien sont elles aussi touchées (compagnies de taxi, agences de voyage, tourisme etc.). Ce sont au total plus de 50 000 emplois supprimés. Le prix du baril du pétrole passe sous les 20$, impactant l’économie mondiale.

Le 2 juin 2010.
Le volcan continue de déverser des kilomètres cubes de lave et libère des tonnes et des tonnes de gaz dans la couche inférieure de l’atmosphère. Le nuage toxique ainsi créé recouvre quasiment tout le continent européen. On recense 48 cas de décès suite à l’inhalation de cette nuée empoisonnée, sentant le soufre.

Le 15 juin 2010.
Des circonstances météorologiques particulièrement défavorables et plusieurs autres éruptions du Katla ont installé une sorte de brouillard sur l’Europe. Les gaz libérés retombant peu à peu sur terre ont eu des conséquences terribles sur les cultures et les élevages au nord de l’Europe. On craint une famine pour les populations les plus fragiles. On recense des centaines de morts dans chaque pays touché par le nuage.

Le 03 juillet 2010.
Le nuage bloque toujours le trafic aérien. L’importation de matières premières et de nourriture est fortement limitée par l’absence de trafic aérien. Dans certaines grandes villes comme Paris, Londres, Barcelone, on assiste à des pillages dans les grandes surfaces et dans les endroits de stockage de nourriture. De nombreuses compagnies pétrolières n’alimentent plus le réseau des pompes à essence et très rares sont les véhicules à encore se déplacer.

Le 05 juillet 2010.
La communauté européenne annonce une situation d'”urgence absolue”. Les représentants et élus de la communauté européenne sont déplacés au sud de l’Espagne, rare zone de l’Europe assez peu touchée.

Le 08 juillet 2010.
Le nuage est toujours au dessus de l’Europe, avec pour conséquences des perturbations météorologiques de grande ampleur. Les températures moyennes relevées ne dépassent pas les 10°c en Europe. On a même frôlé le gel en Allemagne et en Norvège début juillet.

Le 13 juillet 2010.
Les populations du nord de l’Europe migrent vers le sud. Ils sont des millions au bord des routes, à ne suivre qu’une direction, le sud. Les forces de l’ordre sont dispersées et impuissantes. Les conflits entre populations sont légions, on n’hésite plus à se battre pour un bout de pain.

To be continued…

18 commentaires

  1. Comme la grippe A devait déjà tous nous exterminer…!
    Il existe déjà des personnes qui disent que c’est ces éruptions qui causeront la fameuse super fin du monde prévue pour 2012… c’était quand déjà la dernière fin du monde prévue? j’ai du la rater…;)

  2. Moi, j’ai juste été interpelé par le bordel que pouvait causer un volcan… Du coup, me suis amusé à imaginer un peu plus pire :)

  3. Lol! Jme doute bien!
    Mais tu sais, ils en ont parlé très sérieusement à la matinale de canal plus hier…!
    Ils ont également évoqué le volcan voisin qui pourrait se mettre en éruption et causerait de plus gros dégâts encore.. etc, bref, ca pourrait bien être la fin du monde!!
    Ça fait flipper non?? lol!

  4. Moi, j’aime bien le chaos… Du coup, ça me réjouit plus que ça ne me fait flipper :)

  5. Ca remet un peu l’humanité à sa place… Pas maître du monde mais soumise à la nature et ses caprices…
    Moi aussi j’aime bien le chaos, ça tombe bien… ; )

  6. Aimerais bien juste deux mois sans électricité par exemple…

  7. J’aime beaucoup l’enchainement des conséquences économiques et sociales imaginées et tellement plausibles. GG comme qui dirait. Pour ce qui est des volcans, autant la possible éruption du Katla peut avoir des conséquences facheuses en Europe (tout dépend des vents en altitude en fait), autant l’eruption de la caldeira du parc de Yellowstone (100km de long pour 60km de large) pourrait tout simplement engendrer la fin de l’espèce humaine. Je vous invite à parcourir le documentaire de trois-quart d’heure réalisé par National Geographic disponible sur le net intitulé “Super Volcan” : très instructif !

    En ce qui concerne les deux mois sans éléctricité : si ce n’est pas encore fait Pierre, je te conseil de lire “Ravage” de Barjavel. Tout part d’une panne d’électricité Mondiale = génial et effrayant à la fois.

  8. Lu il y a très longtemps, adolescent. Faudrait que je me le refasse !

  9. Toi Pierre ? deux mois sans électricité !!!! MDR, au bout de deux heures tu pètes les plombs à coup sûr! !

  10. Péter un plomb quand y a plus d’électricité… hummm

    Non, je pète pas de plomb, j’en suis sûr, dès lors ou la coupure est générale et pas que pour ma gueule :)

  11. Solidaire autrement dit :)
    c’est à anticiper… préparez une réserve de bougies et autre chauffe plats ( pas cher à IKEA) ;)
    Question: qu’est ce qui serait le plus dur pour toi si une coupure d’électricité devait durer deux mois ? … pas facile.. !?

  12. C’est une putain de bonne question :)
    Je sèche d’ailleurs !

  13. Etant donné qu’il ne met pas de glaçons dans ses ti punchs, je pense qu’il pourrait survivre pendant 2 mois sans électricité.

  14. J’ai un meilleur scénario en plus vite Pierre : au regard de l’actualité financière = faillite en cascade des Etats Européen (France y compris), sortie précipitée de la monnaie unique initiée par l’Allemagne, ruée des personnes dans les banques pour retirer tout leur argent (mais zut ce sont des €), plus de versements de prestations sociales, blocage des salaires… Les peuples Européens se révoltent et affrontent les forces de l’ordre et l’armée qui très rapidement se retrouvent paralysés faute d’approvisionnement en carburant (les Etats sont en cessation de paiement). To be continued…

  15. @Benjamin On y est presque…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.