Ils n’ont décidément pas d’humour

La der de Guillon

En même temps, je ne m’inquiète pas trop pour lui. Son public le suivra.

8 commentaires

  1. Le licenciement de Guillon (ainsi que celui de Didier Porte) est tout simplement un pur scandale.
    Guillon n’a jamais été condamné , que ce soit pour insulte, pour diffamation, ou pour atteinte à la vie privée.
    Coté audience, il faisait l’une des plus grosses à cet horaire…

    Et Sarkozy, pendant ce temps là, se targue d’avoir supprimer la Garden Party de l’Elysée parce que nous sommes en période de crise !

    De qui se moque t on ? On se fout vraiment de notre gueule. Il n’y a pas une semaine qui passe sans qu’on nous donne matière à descendre dans la rue… Mais nous devenons des moutons, blasés.

    Un ministre condamné pour injure raciale qui conserve son poste, une autre qui prête son appartement à ses cousins, un troisième qui dépense 12 000€ en cigares pour son ministère, un président qui traite un citoyen de pauvre con…

    Voilà quantité de raisons qui justifieraient la remise au goût du jour de la guillotine… Juste pour rappeler à certains un été de 1789…

    J’espère un jour voir le peuple français (et celui du monde) se révolter. Si c’est le cas, je serai en première ligne !

  2. Faut du gasoil dans la bagnole
    La carte bleue dans la chatte
    Faut de la dinde pour noël
    Faut bronzer pendant les vacances
    Faut du forfait faut du forfait
    Pour oublier la solitude
    Faut des gonzesses à la télé
    Ouais faut des pilules pour bander
    Faut du gazon dans les tabacs
    Il faudrait arrêter d’fumer
    La salle de sport sur des machines
    Faut s’essouffler faut s’entraîner
    Faut marcher dans les clous
    Faut pas boire au volant
    Faut dépenser les ptits sous
    Faut du réseau pour les enfants
    Faut ressembler à des guignols
    Faut que tu passes à la télé
    Pour rentrer dans les farandoles
    De ceux qui ont le blé
    J’me ballade dans les grandes surfaces
    J’ai pas assez mais faut paye
    Je cours au gré des accessoires
    Et des conneries illimitées
    Les gens parlent mal les gens sont cons
    Au moins tout aussi con que moi
    A se faire mettre à s’faire baiser
    Sûr à s’faire enfanter
    Des bébés par des hologrammes
    Des mots d’amour par satellite
    Mais ces connards ils savent pas lire
    Ils savent même pas se nourrir
    Des OGM dans les biberons
    Ouais c’est tant mieux ça fera moins con
    Quand ils crèveront en mutation
    Des grippes porcines sur des cochons

    Oh non l’homme descend pas du singe
    Il descend plutôt du mouton
    Oh non l’homme descend pas du singe
    Il descend plutôt du mouton

    Faut marcher dans les clous
    Faut pas boire au volant
    Faut dépenser ses ptits sous
    Faut du réseau pour tes enfants
    Faut ressembler à des guignols
    Faut passer à la télé
    Faut rentrer dans les farandoles
    De ceux qui font le blé

    Il parait qu’il faut virer les profs
    Et puis les travailleurs sociaux
    Les fonctionnaires qui servent à rien
    Les infirmières à 1000 euros
    Faut qu’ça rapporte aux actionnaires
    La santé et les hôpitaux
    Va t’faire soigner en Angleterre
    Va voir la gueule de leur métro
    Faut qu’on se fasse une raison
    On a loupé nos transactions
    On s’est laissé prendre le cul
    Par nos besoins nos religions
    Il faut foutre le portables aux chiottes
    Et des coup d’pioche dans la télé
    Faut mettre les menottes
    A chaque présentateur du JT

    J’accuse !
    Au mégaphone dans l’assemblée
    J’accuse ! J’accuse ! J’accuse !
    Au mégaphone dans l’assemblée

    Faut du gasoil dans la bagnole
    La carte bleue dans la chatte
    Faut de la dinde pour noël
    Faut bronzer pendant les vacances
    Faut du forfait faut du forfait
    Faudrait de l’herbe dans les tabacs
    La salle de sport sur des machines
    Faut s’essouffler faut s’entraîner
    J’me ballade dans les grandes surfaces
    J’ai pas assez mais faut payer
    Je cours au gré des accessoires
    Et des conneries illimitées
    J’me ballade dans les grandes surfaces
    J’ai pas assez mais faut payer
    Je cours au gré des accessoires
    Et des conneries illimitées

  3. Ce qui me choque,
    ce n’est plus la censure,
    ce ne sont plus les saloperies que nos gouvernants peuvent trafiquer,
    ce ne sont plus les idées de merde véhiculées par la TV,
    ce ne sont plus les gamins élevés par la télé-réalité,
    ce ne sont plus les violences gratuites,
    ce n’est plus le défi permanent dans le regard des gamins que tu croises dans la rue,
    ce ne sont plus les sex-tapes tournées dans les cour de récré de collèges,
    ce ne sont plus les joueurs de football, plus cons que leurs pieds,
    ce ne sont plus les inégalités…

    Malheureusement, aujourd’hui, ce qui me choque, ce n’est plus tout çà, c’est rentré dans les lieux communs, nous sommes tous au courant, et vivons avec, parce que c’est ainsi qu’on nous l’enseigne, parce que pour vivre les vies idéales de séries télé, on doit faire le sacrifice de nos libertés, et le sacrifice est plus lourd chaque jour.

    Ce qui me choque, c’est que justement rien n’a changé jusqu’ici, alors que tout nous y pousse. Ok, les gens parlent, les mentalités se radicalisent parfois, mais pour autant, le pas entre “être révolté” et une véritable révolution paraît de plus en plus insurmontable tant ils ont le contrôle de nos cerveaux.
    Combien de preuves faudra-t-il encore avant de se mettre en marche contre ceux qui abusent de notre confiance chaque jour?
    Suis-je prêt à renoncer à mon train train pour démarrer les hostilités?
    Des tas de gens s’y disent prêts, et moi le premier, mais si l’idée est belle, il faut admettre qu’on attend tous que quelqu’un d’autre fasse le premier pas.

  4. C’est exactement ça : on ne veut pas sacrifier son train train, son petit confort (car malgré tout il y a bien confort pour la plupart d’entre nous) pour quelques SDF, quelques sans papiers, quelques vieux, quelques femmes battues, quelques baleines massacrées, quelques forêts rayées de la carte…
    On se dit qu’il y a d’autres âmes charitables qui feront mieux que nous, on se dit que l’ampleur de la tâche est telle que ça ne sert à rien de se bouger le cul.
    Et puis de toute façon ce soir y’a match et ce week-end faut emmener les enfants chez les beaux parents alors vraiment là, j’ai pas l’temps…

  5. Bon alors, qu’est-ce qu’on fait?

    On ne peut plus prendre la Bastille, mais on peut prendre l’Elysée, et on a bien un roi et sa Marie-Antoinette…
    Personnellement je garderai ma culotte, mais libre à vous, bien entendu.

    Je fais souvent des stocks de bouteilles, en prévision, pour les cocktails Molotov, mais je finis toujours par les boire.
    Par contre dans ces cas là, je vaux une armée à moi seul.

    Je sais, on ne gagne pas une guerre comme çà, mais c’est un début :-)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.