Saez

Cigarette

Y a une époque on écoutait les clash,
y a une époque volutes dans les cafés,
y a une époque on était Solidarnosc.
I live by the river.

Y a une époque on était rouge au cœur,
ouais sans parti mais partisans de l’âme,
y a une époque on était bleu des flammes.
I live by the river, I live by the river.

Uniformisées nos éducations
toujours entre le blé et le pognon.
Les mômes ne rêvent plus de marcher sur les lunes,
ils rêvent de savoir comment s’faire de la thune.

Y a une époque les filles avant le poing levé
aujourd’hui c’est plutôt culotte baissée.
Quand je serai grande moi j’srai poupée gonflable
pour des millions à se branler sur mon âme sur la toile.

Y a une époque on rêvait d’autre chose,
autre chose que des Dieux des communautés.
Aujourd’hui c’est tous différents dans la même merde,
aujourd’hui c’est chacun sa gueule et j’t’emmerde.

Y a une époque on avait feu des idées,
y a une époque on osait liberté.
Aujourd’hui on ose plus que sauver son cul
en marchant sur celui d’à côté.

Y a une époque Paris c’était Paris,
y a une époque les filles étaient jolies,
y a une époque quoi te dire, on rêvait,
y a une époque nos luttes, dans les cafés.

En cendres au fond d’un cendrier,
bébé y a quelque chose de louche
toi tu rentres plus dans les bars,
t’es partie dans la fumée.
Quand on se partageait la flamme,
toi et moi, de bouche en bouche.
Et nos bouches orphelines
qui ont plus rien à sucer
qu’à mouiller dans le vide
bébé tu m’as laissé tout seul.
Tu sais me manqueront toujours
ces nuits où tu disais
allume-moi, allume-moi,
fais moi venir entre les lèvres
et puis brûler à planer jusqu’à mourir dans la bouche
jusqu’à mourir dans la bouche, jusqu’à mourir, jusqu’à mourir ..
A la lumière de nos amours
comme un mégot sur du velours
en cendres au fond d’un cendrier,
il faudra bien mourir et me finir entre tes lèvres,
quand dans le ciel on se soulève
contre la gravité du monde,
mon amour quand tu tires,
quand tu fais brûler l’oxygène,
quand tu fais du bien dans la veine,
quand tu consommes et tu consumes,
quand on parle avec Dieu,
quand de nos feux c’est l’extinction
de l’incendie à l’horizon,
quand j’ai plus le choix que m’éteindre, rallume-moi, rallume-moi, rallume-moi, rallume-moi..

T’es ma nicotine, t’es mon oxygène, t’es mon allumeuse, quand tu creuses ma tombe.
T’es ma nicotine, t’es mon oxygène, t’es mon allumeuse, quand tu creuses ma tombe,
quand je te prends quand je t’allume toi tu veux que j’avale, quand t’as le feu au bout de toi, toi tu dis j’ai pas mal.
Quand je te prends quand je t’allume toi tu veux que j’avale, quand t’as le feu au bout de toi, toi tu dis j’ai pas mal.

Dans la violence de nos amours, sûr, en mégot sur du velours nous partirons dans la fumée, mon amour les yeux fermés.
Je te respire et tu m’inspires jusqu’à nos expirations ..
Où allons-nous, le savons-nous, non sûrement pas en France.
Mon amour dans les lieux publics on a viré délinquance, finies les soirées enfumées et les gitanes qui dansent.

Et les gitanes qui dansent, et les gitanes qui dansent ..
I live by the river (x4)

34 commentaires

  1. Je ne connaissais pas vraiment saez jusqu’à le voir il y a 2 ou 3 ans aux victoires de la musique.
    Il avait accepté de s’y rendre uniquement s’il pouvait jouer un nouveau morceau que personne n’entendrait avant.
    Résultat une grosse claque dans ma gueule, dans celle du publique plutôt consterné et dans celle de nagui qui n’avait su répondre
    que “bon, ben, au moins il est venu.”.
    Une putain de chanson de sa race, qui ne divertissait pas.
    Comme celle là.
    Merci bien digital marmelade :0)

  2. ouais, saez, je m’étais jurer de ne pas le confondre avec bertrand cantat et son râlement de fiel, mais là avec ce niveau de désolation dans le mimétisme genre anaphore à outrance qui signifie martèlement de ma grosse rébellion sur les coups de la batterie (retour à la boite à rythme apparemment), j’avais oublier que la France, c’est pas bien, ça va pas fort, merci saez. Tof, si tu peux lui dire de rajouter un peu de poésie, steplé. Qu’il ne signifie pas de parler de lèvres pour faire poésie, qu’allusivement n’égale pas poétiquement. Juste un peu, rien qu’un peu, car là, gourmand en mots ce saez (mettrai pas de majuscule, définitivement), en témoigne la longueur-lourdeur du texte offerte par Pierre (sachant qu’en contrepartie il aura habilement disposer une femme hypnotique dans un caddy – j’irais bien y disposer un poulet) afin qu’on aille voir ce qu’il y a dessous, vomitive et juste un peu rabat-joie sans aucun détour. J’accuse saez d’être jeune et con, et ouf la chanson vient de se terminer, je rentre dans un saez de décompression.

  3. Je ne pense pas que la poésie l’intéresse plus que ça, c’est plutôt la “performance” qui importe ! Ce sont en effet les reproches que j’avais entendu le plus souvent avant de le voir et d’apprécier.
    Mais bon, j’adore NTM aussi, trés jeunes et trés cons et trés peu poétiques :0)

  4. Je ne pense pas qu’on puisse le comparer à Cantat, ni dans la voix, ni dans l’écriture ni dans le fond des messages.
    Mais j’aime bien cet album.
    Moi j’y trouve une forme de poésie.
    Je trouve que ça sonne rock.
    Alors oui il nous rabâche des choses que l’on sait, il dénonce (et la critique est facile) la société de consommation et après ? Visiblement, on n’a toujours pas assez entendu puisqu’on est toujours dans le même système.
    Alors Saez peut continuer de chanter.
    De toute façon, on est libre d’écouter ou pas. :)

  5. oui karinette, on est libre de tout ; mais sur un site de qualité comme le vôtre, ce serait bien que tout soit qualité ;) : faut décider, ou tu es au Metropole ou à l’UGC, mais moi quand je m’installe devant digitalmarmelade, j’ai envie d’être dans le premier.
    Ecoute la batterie, c’est à pleurer, pas imaginatif, fade, un enfant de 6 ans saurait le faire (si, si). Le son rock, c’est d’un conventionnel ici. J’attends toujours un solo à la hauteur. Wow, l’incursion dans l’aigü sur deux cordes, effrayant. Sa voix, ce n’est pas la même que cantat mais tout de même : un chanté parlé qui octavie avec un vibrato fêlé fiélé en fin de phrase, difficile de dire qu’il n’y a pas de rapport ; entre un pianoforte et un bontempi, y a quand même un rapport.
    Alors ça sonne rock : 4000 euro de matos derrière eux qui en témoigne. La forêt qui cache l’arbre.

  6. @Yann :
    Si tout devait être de qualité ici, on devrait interdire certains commentaires :)
    Il faudrait pas oublier que la musique, comme tout art, mais encore plus particulièrement la musique, s’apprécie aussi de façon subjective !
    A vouloir tout analyser, on en perd parfois l’essence il me semble.
    En outre, dire de cet article qu’il n’est pas de qualité, c’est déformer la réalité. Tu n’aimes pas cette chanson de cet artiste. C’est ton droit, mais de là à dire que l’article n’est pas de qualité, il y a un gap (d’autant qu’il s’agit juste d’une vidéo).
    Perso, ce morceau me fait me lever de mon canapé et me donne envie de gueuler ! Vibrato, pianoforte, aigü sur deux cordes, m’en contrefous. Ca m’arrive pas si souvent qu’une chanson me donne envie de me lever de mon canapé et de gueuler, et ça, ça mérite largement un article.

  7. @Pierre : si si, y’a aussi Gabrielle de Johnny :)

  8. Elle y sera aussi forcément un jour celle là :)

  9. nan nan, toi tu preferes la musique tsigane, les violons manouches, la clarinette juive, et cantat, mais tu es amoureux de ta femme qui elle l’est un peu de la chanson…
    voir cette vidéo pour les intéressés :

    les cesures rythmiques te rappeleront quelqu’un.
    Et puis finalement, face à toi Karine, je m’aplatis comme une crêpe et retire la filiation avec noirdez, car à écouter et à regarder la video sus mentionnée, avec sa belle gueule, je me dis qu’il n’y a qu’un pas pour entrevoir sur scène un pierre dreulle viril avec des accents enfantins d’un raphael.

  10. L’article sur Saez, c’est moi qui l’ai posté :)
    Par contre, Raphaël, surtout pas !

  11. lol je blaguais pour le petit raphael (koike parfois) ;)
    c toi qui l’as posté ! inattendu !
    je fold !!

  12. @yann. J’aime bien tes arguments :”la batterie est super basique”, d’un autre coté c’est du rock pas sur que chez acdc on trouve mieux et en tout cas c’est pas le sujet. Si je veux écouter un truc chiadé techniquement j’écoute pas du rock déja.
    Il s’inspire du chant de bertrand cantat je suis bien d’accord avec toi, et alors. Cantat s’est inspiré d’un autre, qui s’est inspiré d’un autre, ad lib…C’est un peu le principe de l’art.
    Son message est lourdingue et pas poétique. Je suis désolé pour toi que saez ne soit pas à la hauteur de tes exigences littéraires, ça je n’y peux rien. Mais qu’il dise que la france va mal et que tout le monde s’en tape, ça me change des guignols “comme toi plus toi plus moi plus tout ceux qui le veulent….”, qui eux ont le relais médiatique.
    Il a du bon matos ; pour jouer, j’entends, et qui coute cher :0), ben oui, ça te gêne ? Il faut jouer sur une gratte en carton pour être “vrai”. En plus la sincérité en art, n’est qu’un serpent de mer.
    Mais c’est vrai qu’avec une phrase comme “il faut choisir entre métropole et l’ugc”, effectivement je pense qu’un mec comme saez n’a rien à te dire et je comprends.

    Moi y m’plait c’était tout.

  13. @yann : Parcequ’au bout du compte l’ugc et le métropole ne sont que des divertissements, ciblés, certe, mais des divertissements quand même. “Personne ne bouge, personne ne sera blessé”…

  14. @yann : Juste aussi un truc ton argument “un gamin de 6 ans pourrait le faire”, c’est un peu la réflexion d’un non initié devant une peinture abstraite, pour moi c’est meme pas un argument d’ailleurs. Alors quoi ??? Je nage en plein second degré ???

  15. lol ok.
    l’ugc, c’est un film de merde a 10 euro, le metropole, c’est un film moins superficiel (j’ai pas dit intelligent, c’eut ete pretentieux) à 5 euro. Le paradoxe dit tout.
    Cantat, va falloir me dire de qui il a bien pu s’inspirer dans sa façon de chanter…Quant à saez, ou Cantat saez, comme quoi je lis mal, j’avais compris que tu n’aimais pas :) plutôt que le contraire.
    Et pour finir, certains films ne sont plus de l’ordre du divertissement, et changent ta vie. Débat majeur mineur, où le cinoche peut parfois se placer en art majeur pour moi (mais pour moi seul on dirait). Pour ça faut aller beaucoup au cinema (plus mon cas), et bien tomber, et tant qu’a faire, se faire aider pour rarement mal tomber (telerama et autres avis – comme les amis – sur lesquels compter)…mais mon dieu en rester au cinema comme divertissement c’est en rester a bourvil et de funes…euh funestre.
    Et pis pour vraiment finir, pourquoi serait-ce un argument (qui l’

  16. (oups la suite ici)
    et pour finir, pourquoi serait-ce un argument (celui de la batterie joué par mon fils de 6 ans), puisque c’est juste un sentiment personnel. Je ne vois pas où je l’ai dit ;) tu te fais un film ? ;)

  17. et pis, pour finir, parce que j’ai relu (lol), le coup bas du matos “cher”est le pire de tous. Entendre qu’il s’agit d’un son gibson pur et dur et se dire qu’il n’est pas mis en valeur ou alors pour faire deux notes, c’est ce qui s’appelle un trompe l’oeil…mais sinon je ne suis pas jaloux, ce serait le comble, de me retrouver au musée grâce à lui…car là c’est gratuit. Ah ça oui, il expose l’animal, mais au mur, et ça ne sent pas la sueur…parce que la sueur, c’est important dans le rock, pas que dans les mots mais dans les gestes, pas de folie à la batterie, à la basse, à la guitare, ça m’inquiète. Vieux dossier, y a des morceaux de led zep qui sont de l’art majeur pour moi, et c’est du rock, desole. Oh le salaud de jimmy page, il avait fait construire une gratte a deux manches expres pour lui…ça a dû coûter cher !! ohhh !! scandale !
    :)

  18. Digital marmelade remplace les mails désormais ;)

  19. tu as raison, la passion dépasse la raison et le rôle de cette page de discussions, car étrangement quand tof et moi ne sommes pas d’accord en zik, c’est de l’ordre de l’étrangeté, et en général lui et moi sommes une osmoze rassurante.
    Prochaine video sur digital : un petit jazz ? (afin de nous mettre d’accord)

  20. Pour le coup oui c’est assez rigolo tout ça :0) Nous sommes évidemment d’accord sur l’apport de l’art pour quelqu’un qui sait douter.
    J’en rajoute évidemment, et Zappa c’est du rock aussi.
    Mais les chansons de cat power on rarement de solos, et j’aime.
    Quant à saez je reste tout de même sur la forte impression qu’il m’avait fait lors des victoires de la musique.
    C’était le seul moment un peu “vrai” dans ce truc.
    Je n’en reste pas le cul par terre, non plus, mais de là à dire que non il n’y a rien, je trouve ça un peu olé olé !
    Quant à l’art comme divertissement disons que de fournir matière à réfléchir et à éprouver sur soi même et le monde et de permettre ainsi à des personnes d’avancer en tant qu’être humain, de ne pas se sentir immobile, est au final un gage de tranquilité pour la société aussi.
    Disons un art comme diversion.
    Bref oui un mec comme saez ça me change des zaz et ça me fait du bien :0)

    Mais on est pas obligé d’aimer !

  21. Merci pour le morceau ,cétait apaisant…

  22. Et yannouch juste pour m’assurrer que je ne me fais pas de film c’est dans le commentaire 5. “écoutes la batterie, pas imaginatif, fade (jusque là d’accord) mais quand tu rajoutes “un enfant de 6 ans saurait le faire”. Je prends ça pour un argument, je n’avais pas saisi l’apparté familial, et forcément je dis zut, flute, c’est quoi ça ??? Parceque toi comme moi on sait que la simplicité n’empêche ni la qualité, ni l’efficacité :0)

  23. Et pour en terminer puisque nous sommes dans la comparaison : J ai entendu deux témoignages d’artistes pourtant assez barrés qui l’avait cotoyé et qui disait qu’il était vraiment “un écorché vif”, et que s’en était malheureux pour lui (sors tes kleenex). S’il n’a pas le talent d’un bertrand cantat, auquel je ne met malgré tout que des minuscules car aprés tout il n’est qu’un Homme ; il à le mérite d’exprimer un sentiment que j’apprécie et qui n’est guère mis en avant en ce moment. Entairtenment oblige !

  24. putain (enfin puree), je sors d’un planetarium et d’un cirque (un vrai), alors pas le temps d’aller sur digital aujourd’hui et y a trop de messages a droite a gauche !! (mais attention, ne pas raconter sa vie ici, j’ai bien compris)
    alors rapidement jusque demain :) :
    1) oui tof la simplicité, toujours d’accord (le vent m’emportera de noir dez, c’est alternance accords ré et mi…lol)
    2) le morceau avec le hang, c’est pas du jazz, ptet juste de la musique electronique tres tendance, mais t’as mis ça expres pour que je m’enerve ;) c’est pas pask’y a une clarinette que c du jazz…si je sors de mon chapeau une viole de gambe, ça y est on va dire que je fais de la musique baroque… alors que je n’ai pas encore commencé !!!
    3) sûr que saez est un ecorche vif, tu as raison tof, mais ses copains n’y mettent pas assez de sueur.
    vivement ce soir tard ou demain pour vous contempler en vrac

  25. :0) Heureux les overbookés !!!

  26. J’ai pas dis que c’était du jazz, j’ai dis que c’était apaisant :0) J’m’écoute un pettruciani allez hop ! Caravan, Spécial cassedédi !!!

  27. J’arrive un peu tard, mais j’aime bien moi.

    Pas d’accord avec karine pour dire que ça ne ressemble pas à Cantat, forcément y’a du Cantat, difficile de dire le contraire…

    Mais putain ça fait du bien d’entendre un peu de rock français comme ça !

  28. Si y a du Cantat, c’est vachement loin tout de même :)

  29. @Pierre : Tu fais ton puriste la…Mais y’a des sonorités similaires tellement évidentes… Un effort Pierre tu ne peux pas etre dupe ! Mais c’est en rien une critique, que ce soit bien clair.

  30. @Simon : ouais, c’est tellement suis fan de Bertrand ça :)

  31. evidente filiation avec cantat, c’est mon dernier mot, sinon y a contresens auditif.
    (expression qui n’existait pas jusqu’alors)

  32. Paraît que Saez a un partenariat avec Leroy Merlin … Un album acheté = 20 % sur les métrages de corde !

    (Viens de faire son invariable blague sur Saez)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.