Supporters de foot, plus de 150 de QI

Qui a dit que les supporters avaient le QI d'une huître ? On a trouvé des stades où le QI des supporters dépassait les 150 ! Et ouais, suffisait de tous les additionner !

Comment le QI a été calculé ? En additionnant tous les QI présents dans le stade !

La dernière actu du monde du foot, c’est un supporter tabassé par d’autres supporters et laissé pour mort sur un trottoir, tout ce beau petit monde supportant la même équipe !

Le mec est dans le coma, victime d’un œdème cérébral, entre la vie et la mort.

Comment est-il possible qu’un sport réunisse à la fois immense popularité et débilité profonde ?
J’ai une explication : l’être humain est con !
Ou une autre : populaire synonyme de manque d’intelligence ?

La fédération française de football, avec ses 2 320 625 licenciés, est l’association en France qui réunit le plus de crétins profonds et autres débiles mentaux…

“Ooohhh hisse… Enculé !”

Et ca commence dès le plus jeune âge. Parce que oui, pour rejoindre le conglomérat des crétins de France, y a pas d’âge minimum ! Dès que tu tiens debout, tu peux prendre une licence !

Et c’est la que les emmerdes commencent… Il suffit de l’avoir pratiqué, ou d’aller se balader le samedi après midi aux bords des terrains, lors des matchs des pupilles et des poussins (6-12 ans à peu près) et écouter un peu ce que braillent les adultes au bord du terrain.
Le père à son fils, en gueulant, la bave au bord des lèvres, postillonnant : “Cours feignasse”
L’entraîneur à l’arbitre, après s’être raclé bruyamment la gorge et avoir craché ce qui traînait au fond de son goitre : “Arbitre, voleur, y avait faute”
Le supporter qui gueule, on ne sait même pas après qui : “Enculés, je vais te péter la gueule après le match”

“Aux chiottes l’arbitre, aux chiottes l’arbitre, aux chiottes…”

Je sais, je sais, vous allez me dire : “Pierre, ne fais pas une généralité, y a quand même des gens intelligents dans le monde du foot !”
Oui, je vous le concède… Mais ils ne sont vraiment pas nombreux…

Parents, si vous mettez vos enfants au foot, soyez vigilants !

2 commentaires

  1. l'infâme torche

    alors il a y les gens intelligents et les autres si j’ai bien compris mais en fait les gens ne naissent pas crétins finis ou débiles mentaux, ils n’en font pas le choix non plus et c’est pas par manque d’effort car le poids de leur environnement les écrase, ce sont des gens qui ont eu de multiple difficultés (parents absents, parents mal éduqués, abandonnés par l’école, sujet à toutes les frustrations possibles de notre société) et dont personne ne s’occupe, ils trouvent un point de ralliement, un moyen de se sentir quelqu’un de plus fort avec la foule, une religion qui convient à leur éducation. Et y a pire que le foot, plus populaire encore, il y a internet, pas de violence physique mais les mots et les images sont d’une violence bien plus grande mais réprimer et critiquer ne sert pas à grand chose tout juste à nous protéger et nous rassurer sur notre propre personne, faudrait régler le problème à la source mais c’est trop complexe, c’est trop tard on finira probablement comme dans Idiocracy.

  2. Moi j’aime bien l’idée du coup de gueule, même dans le vide.
    Il fait du bien, soulage, et se partage.
    Il n’est ni rassurant, ni protecteur.
    Le coup de gueule est humaniste, altruiste, et ne coute rien si ce n’est l’apport de réflexion dans un monde ovin.
    Allons gueulons, râlons, fustigeons jusqu’à ce que la censure nous rattrape.
    Et puisque c’est trop complexe et que l’on finira tous enchainés dans une médiocratie ( à la française je préfère à l’Idiocracy) ), continuons à donner des coups d’épées dans l’eau, on ne sait jamais… sinon cela serait vraiment injuste pour ceux qui non content de gueuler, croient encore (et justement) que rien n’est fini tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin du match.
    Rien de personnel, juste pas envie d’être blasé ce soir ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.