En 2010, le mariage…

Us et coutumes... Pratiques... PAF... Vision du mariage en 2010... par moi-même !

En 2010, pour savoir ce qu’est le mariage, on va sur Wikipedia : “le mariage est un acte juridique solennel par lequel un homme et une femme s’unissent et dont les effets sont fixés par la loi. Le mariage est aussi une institution et non pas un simple contrat car les époux ne peuvent aménager librement ses effets et ne peuvent le résilier à leur guise.”

En 2010, les tenues pour un mariage restent standardisées. Jean’s proscrits, chemise obligatoire. Pour les dames, un peu plus de libertés cependant, mais la robe est tout de même de rigueur…

En 2010, la liste des invités n’est toujours pas composée uniquement par les futurs mariés. Leurs parents invitent aussi leurs amis, leurs proches, et leurs cousins éloignés. C’est un bon prétexte, ça fait 5 ans qu’on les a pas vus. En même temps, c’est une normale compensation, à hauteur de la PAF.

En 2010, elle trône avec ostentation, souvent dorée, toujours brillante, rarement petite, la boîte à dons… Si ça tombe, elle est parfois filmée ! Un chèque pour faire savoir la hauteur de son amour, ou de son compte en banque ? Ou du liquide ? Mais alors, avec un petit mot, ou pas ? Si on est invité au repas, on donne plus ? Un chèque qu’on oublie de signer (“Ils oseront pas nous demander”) ? Vote blanc ? Chiche ?

En 2010, on pratique toujours les félicitations… En rang d’oignon, ça prend des plombes… Certes, dernière ligne droite avant la coupette, on n’a pas fait 200 bornes pour abandonner si prés du but, mais quand même ! Si le mariage n’est pas heureux, on cuit sous le soleil ! Les parents, les mariés, “félicitations”, “bravo”, “sincères condoléances”… A tous les mariés qui ont vécu ce chemin de croix, je tire mon chapeau !

En 2010, on est assez libre sur le plan de table, voire on fait ce qu’on veut, et ça, c’est plutôt cool. Cependant, le pouvoir de décision est à la proportionnelle, toujours à hauteur de la PAF. “Alors, Gérard Dumont, on le place où ?” – “Je sais pas, je sais pas qui c’est !”

En 2010, on classe toujours et encore ses invités, selon une échelle et des critères qui m’échappent, selon que vous êtes invité à tout ou parties du mariage… Certains mariages sont en trois parties : vin d’honneur, repas, et soirée… Le vin d’honneur, c’est le minimum. C’est le flyer de base, tout le monde y a droit. Jamais un bristol, il faut qu’il soit plié sur lui même, pour pouvoir y glisser les invitations VIP : le repas et/ou la soirée. C’est toujours la surprise quand on ouvre son enveloppe… “Alors, la totale ou pas ?”…

On peut même être convié uniquement au vin d’honneur et à la soirée : si ça c’est pas considérer les gens pour des picolos ! “Tu viens, mais tu manges pas, tu fais que picoler toi ! Et si pendant le repas, tu veux en profiter pour faire tes courses de la semaine, ou visiter la région, profite, t’auras pas fait 200 bornes pour rien !”.

Bon, et la grille d’évaluation des invités, elle fonctionne comment ? On met une note sur 10 pour les sentiments ? Ou il y a une hiérarchie établie : parents, grands parents, frères, sœurs, oncles, tantes, puis les cousins, puis les petits cousins, puis les potes ? Un mélange des deux ? Dans tous les cas, si t’es pas au repas, t’es pas le mieux considéré !

En 2010, un repas de mariage, c’est toujours 25 plats, avec des sauces, des bons produits, et des grands vins. Du coup, ça coûte du pognon, et on peut pas inviter tout le monde (voir ci-dessus).

En 2010, on chante encore et toujours au mariage. Reprises de chansons avec texte adapté aux mariés, chanson d’amour, parce que c’est d’amour dont il s’agit, ou chanson paillarde à la fin, quand il ne reste que les très bons, et le marié. Dans tous les cas, on chante, et c’est bien. C’est bien quand plein de gens chantent, aime bien moi !

En 2010, on danse pendant les mariages. Si on aime danser, c’est sympa. Par contre, si on pouvait éviter les farandoles et le coup du torchon… “Oui oui, je passe une bonne soirée même si je participe pas à la farandole !”

En 2010, si je devais me marier, il n’y aurait pas de dress code, pas de vin d’honneur, un simple bristol identique pour tout le monde, une liste d’invités sur critère, un seul : que des gens que j’aime d’amour, un menu adapté à mon budget (méchoui, couscous ?), et un bar en mode open bar pour tout le temps de la teuf… Par contre, je sais pas si vous seriez invité ;)

21 commentaires

  1. Un truc à plus se faire inviter ça !

  2. mais est ce qu’il y aurait du ti punch ? et est ce qu’il y aurait un groupe manouche ? et est-ce qu’on pourrait marcher pieds nus dans l’herbe ?

  3. Pierre, t’as tout dit sauf la date prévue….? :)

  4. Y aura du johnny cash a la messe au moins?

  5. :) suis pas assez rock’n roll

  6. Pour moi, les mariages, c’est à peu près çà:

    J’arrive en retard aux cérémonies, parce que je passe une demie-heure à regarder les vidéos sur youtube pour réussir à faire mon nœud de cravate, pour finir par l’enlever au bout de 10 minutes et la perdre, comme à chaque mariage… Et puis après tout, même les curés sont en baskets sous leurs soutanes!

    Messe: Il paraît qu’il y a une façon de se placer… droite ou gauche, devant ou derrière, jamais compris l’intérêt… Je me retrouve toujours à mettre des pièces de 2 € dans le panier du cureton parce que je n’ai que çà. Belle arnaque! Je suis sûr que l’économie de l’Église repose là-dessus. Assis, debout, assis, debout, assis debout, et voilà, c’est passé.

    Mairie: à Béthune, faut aller chercher l’adjoint au maire au café d’en face, parce qu’on oublie facilement l’heure en terrasse.

    La valse des photos: trouver sa place entre les énormes chapeaux pastels et ne pas se faire éborgner par les fleurs gigantesques qui les surplombent…

    Félicitations: on laisse passer les mamies, on se moque du tonton aux auréoles bien visibles sur sa chemise couleur cerise. Repérer qui est qui, faire la bise aux parents, vite, amener un verre au marié qui s’ennuie à mourir…

    Vin d’honneur: réussir à se nourrir un peu, histoire de tenir la longueur, et faire la connaissance de ravissantes demoiselles d’honneur.

    Positionnement: Trouver sa place, négocier habilement pour t’incruster à une table si ta place ne te plais pas, repérer la pompe, dérider ses voisins de table.

    Première danse: une fois la danse des mariés terminée, inviter la mamie à danser, histoire de mettre un peu d’ambiance, et laisser les jeunes se regarder en chien de faïence…

    Repas: draguer habilement la demoiselle d’honneur, en gardant un taux d’alcool dans le sang raisonnable. Ne pas perdre son numéro de téléphone comme çà m’est déjà arrivé…

    Jarretière: Éviter de se retrouver au micro pour animer cette vente aux enchères pathétique.

    Soirée: Éviter les micros en général, danser avec l’autre mamie jalouse, garder des clopes pour te permettre d’esquiver les farandoles et autres Macarena, Célimène & cie, se calmer sur la bière, éviter de grimper sur des tables et tout ce qui s’approche d’un strip-tease, ne pas critiquer les goûts douteux du DJ, ne pas se griller avec la charmante demoiselle d’honneur

    Gâteau: se rhabiller, se recoiffer, manger un peu, boire un peu d’eau, avant la grosse vague de départs, pour dire au revoir à tous les potes que tu t’es fait dans la soirée, refuser le dernier verre, et faire une bise amicale à leurs épouses énervées, qui t’en veulent d’avoir fait picoler leur mari.

    Fin de soirée: profiter de la fin de soirée en petit comité, avec les mariés et leur famille, danser un slow ou deux avec la charmante demoiselle d’honneur, toujours sans te griller (Je n’ai jamais tenu jusque là sans me griller), aider à ranger un peu, et rentrer se coucher sans détours.

    Un marathon sympa, pas évident à mener à bien. Peut-être arriverai-je cette année à ne pas foutre en l’air mon approche de la demoiselle d’honneur, ni perdre son numéro .

    Sinon, en juillet, je dois chanter Hallelujah à un mariage, avec le frère de la mariée à la guitare. La version de Buckley, pas celle de Cohen. Requête originale, çà risque d’être très joyeux. Un défi de plus que j’ai eu la bonne idée d’accepter… je vous raconterai…

  7. Oui Nico, continue de raconter !!

  8. OK, puisque je vois que çà te plais, je raconterai le prochain mariage, début juillet :-)

  9. Astuce pour Nico :demander à la demoiselle d’honneur de lui faire son noeud de cravate…Les mariages trop conventionnels,.pas trop fan et ça coute cher.!!!c’est souvent le prétexte pour réunir certaines personnes qui ne se sont pas vues depuis des lustres c’est peu comme les enterrements sauf qu’en principe la hache de guerre est enterrée et parfois on fait semblant pour les mariés.Ce n’est pas une fin en soi. Bon j’avoue je ferai une exception mais pas du tout par souci de respecter les conventions: THE robe …je choisirai un modèle que l’on peut recouper pour pouvoir la reporter ensuite .Vraiment pas envie de m’endetter pour respecter toutes ces conventions à la lettre… lol….. les choses importantes pour moi : être entouré des gens que j’aime, quelques tografs de mon asso,pour ” voler” de belles photos surtout pas conventionnelles et du rock pour danser et par pitié surtout pas d’enterrement de vie de jeune fille ridicule, naze ….comme on peut voir à chaque printemps….Enterrer sa vie parce que l’on se marie …..un concept qui, personnellement me dépasse complètement….!!!

  10. Si j’essaie de mettre la cravate c’est bel et bien pour qu’on me l’enlève, ainsi que le reste, pas pour qu’on me la mette (toujours cette même cravate, je précise, si besoin est), alors je me prête au jeu.

    Je suis d’accord avec toi, j’ai toujours trouvé çà un peu ridicule de s’endetter pour une journée d’apparat qui est si vite passée. Certaines perdent même quinze kilos pour ce jour-là et en reprenne vingt dans l’année qui suit!
    Je peux comprendre qu’on veuille passer une bonne journée, mais de là à en faire l’accomplissement d’une vie!

    Si j’ai bien saisi, si tu te maries un jour, tu ne veux pas enterrer ta vie de jeune fille? En somme, tu veux devenir une dame et rester jeune fille? J’ai l’impression que tu veux le beurre, l’argent du beurre sans les calories qui vont avec…
    Non, je te rejoins, les enterrements de vie de jeunes, comme on en voit partout, déguisés en shtroumpf ou je ne sais quoi encore sont vraiment pathétiques. Là dessus je suis pour un retour aux conventions: Bonne journée, partie de poker, bons whiskys, bons cigares, et bon strip tease… Le must!

  11. Moi qui pensais qu’en 2010 , vous ne seriez plus obligés , de passer par le mariage :)

    Mon enterrement de vie de jeune fille ? Une expérience vraiment super ! Me suis laissée faire ; pas de déguisement ; mes copines de l’époque m’ont organisé , une tournée de petits troquets sympathiques ; ( musique – bar – bistrots ) et m’ont présenté des connaissances d’un autre ” monde ” ; je n’avais jamais rencontré des gens aussi gentils ; ils dégageaient quelque chose de spécial ; j’ai passé un moment inoubliable , qui a duré jusqu’au pt’it matin .
    C’est le seul enterrement où la tristesse est absente on peut rigoler , faire la fête à notre convenance , passer un bon moment .
    Tout ce que je peux dire , sur la durée , c’est que si on est avec la personne qui nous correspond , y’ a pas de souci ; le mariage c’est que du bonheur et pour un bout de temps .
    Et pour terminer , je souhaite à toutes les personnes qui s’aiment , une longue vie , riche en expériences et en émotions ; qu’elles se marient ou non ;)

  12. Qui dit mariage… dit Religions (quand même un tout petit peu…).
    En effet, dans notre culture judéo-chrétienne, faut-il rappeler que le mariage civil (tout comme le baptême républicain par exemple) n’a été qu’un moyen de positionner et d’institutionnaliser la légitimité des instances républicaines contre le pouvoir de l’Eglise à la Révolution (depuis 1792 précisément)?
    En tout état de cause, le mariage est un engagement personnel bien plus moral et spirituel qu’un acte dépourvu de sens juste bon à la picole (même si bien sûr, quelles que soient nos convictions et notre confession l’on s’y retrouve quasi exclusivement pour ça !).
    Donc pourquoi houspiller cet événement et lui donner finalement l’importance qu’il n’a pas quand on ne le rattache pas à une religion et qu’en définitive, passer à la mairie ou pas ne formalise que la feuille d’impôt ?
    Là où je me réjouis quand même tout particulièrement, c’est que ça reste malgré tout pour certains l’unique occasion annuelle de se mélanger les pinceaux avec un nœud de cravate, en espérant pour eux, que ça ne soit pas leur seule occasion de draguer !

  13. ben, juste pour te dire Pierrot que je suis carrément d’accord avec toi sur tous les points. ça fait du bien d’entendre ça, la vérité en quelque sorte, en tout cas un sentiment que j’ai un peu près vécu un peu près à tous les mariages où j’ai eu l’honneur d’être invité(euh exception faite du vôtre, hein, Titi et Coralie). Pas vécu un mariage sans sentir un léger malaise qui plane(euh, exception………), comme si l’enjeu(pour les mariés, leur famille proche) était tellement énorme et les codes à respecter trop pesants, donnaient finalement l’impression de vivre un truc artificiel, fermé. Comme si l’amour était compatible avec un tel carcan.Quasiment jamais assisté(euh excepté….) à un mariage où je n’ai senti un énorme stress et une légère mélancolie chez les mariés.Trop d’attentes, trop de pesanteurs. Quelle connerie…
    Révolution!
    Je vote pour un mariage où chacun ramène un truc(bouffe-picole), sans liste de mariage, sans vin d’honneur, sans les cousins de troisième génération qui se tapent 2000kms aller retour pour passer une soirée où quasiment personne ne leur parlera. Les arabes ont compris ça depuis longtemps..Pour que ce soit vraiment le plus beau jour de la vie de la mariée, et que si c’est pas le cas, et ben c’est pas grave…
    fan des commentaires de Valérie et complètement d’accord avec Coralie: c’est suspect cet article Pierrot…T’es au taquet ou bien
    Mes hommages à Karine
    Couscous Merguez pour tous

  14. loool
    j’avais pas lu la fin de ton article…où tu parles de couscous…avant de poster
    comme quoi on est vraiment d’accord…

  15. Pourtant je ne suis pas très traditionnel mais notre mariage restera un des plus beau jour de ma vie.

    Peu importe comment tu l’organises du moment que tous les gens que tu aimes sont présents, on pourrait dire que ça ressemble à une grosse fiesta mais ça n’a rien à voir. C’est une journée ou tout est bonheur. Et c’est un peu étrange à dire mais j’ai l’impression que c’est un peu le ciment d’un couple comme pour officialiser aux yeux de tous (et entre nous aussi) que la c’est pour de vrai, pour la vie.

    bref je serais super heureux si ce post est annonciateur d’une proche grande nouvelle … avec couscous méchoui et ti-punch !

  16. Ah ben enfin, il y a quand même 1 ou 2 commentaires positifs…

    Ca restera pour moi aussi une journée canon, entourée de tous les potes et la famille, de quoi picoler (beaucoup) et bouffer (même si ce n’était pas vraiment un méchoui…), une ambiance de dingue, tout le monde au taquet, et la fête, la fête, la fête!!!!!!

    got, tu dis “stress” chez les mariés… C’est vrai que ça arrive, surtout chez celles (ouais c’est les filles le plus souvent) qui veulent que tout soit parfait et comme elles veulent… elles passent des mois à préparer le mariage dans les moindres détails comme si la déco et le traiteur étaient plus important que leur engagement. Mais on peut pas tout gérer dans la vie et puis on est là pour fêter quelque chose avec ceux qu’on aime, pas pour faire de la surenchère par rapport au mariage des copains 6 mois avant… Ce genre de mariage n’a que peu de sens pour moi, ce qui compte c’est le fond pas la forme.

    Bref, moi je dis profitez de ces journées, buvez, fêtez, chantez, dansez…

  17. ben, c’est le fond de mon propos Sapito, ce qui compte c’est le fond, pas la forme
    ;)
    ps: c’est rassurant de voir des déjà mariés positiver et avoir joliment vécu leur mariage
    bizzzzzzzzz

  18. Et ben moi, j’aime beaucoup ta vision de ce que devrait être un vrai mariage…! Une grosse teuf, qu’avec des gens qu’on aime et avec qui on a envie de partager ce beau moment, le tout dans une ambiance “bonne franquette” et en open bar of course…! ; ) (mais pour ce dernier point, c’est p’têtre là que tu risques de banquer! ^^ )

  19. +1 Jerome !!!
    Essayez vous verrez c’est extra, parole de marié ! ;)

  20. à 400 % d’accord avec sapito…. tes propos sont rassurants, moi qui ne suis pas encore passée par la case mariage….enfin je n’en fais pas une maladie….mieux vaut être seule que mal accompagnée…..pour en revenir au stress, ça me fait sourire, c’est vrai que c’est typiquement féminin et agaçant de voir certaines filles se laisser envahir par le stress de peur que tout ne soit parfait ce jour là alors que la perfection n’existe pas…. franchement je ne me sens pas concernée…..l’important c’est le fond pas la forme……

  21. LeLimousinMasqué

    Je m’ennuie au taf, je me retrouve sur ce site à regarder les vieux dossiers…
    Je vois mariage et je me dis que c’est d’actualité…. et j’me demande….

    Alors, c’est pour bientôt? :D

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.