Le revenu maximum

Quand les dirigeants du CAC40 gagnent 200 smic par mois, parlons en !

Quelques chiffres pour commencer :
Le smic mensuel brut : 1 365€
Le salaire mensuel brut moyen d’un dirigeant du CAC40 : 275 000€
2010 : le salaire médian est de 1 600€.
Un dirigeant du CAC40 gagne donc par mois 200 smic et 170 fois le salaire moyen français.

D’où l’idée d’un revenu maximum !

Dans l’antiquité grecque Platon la défendait déjà : « Si un État veut éviter (…) la désintégration civile (…), il ne faut pas permettre à la pauvreté et à la richesse extrêmes de se développer dans aucune partie du corps civil, parce que cela conduit au désastre. C’est pourquoi le législateur doit établir maintenant quelles sont les limites acceptables à la richesse et à la pauvreté. » (Les Lois L.744d)

Mais assez d’histoire, un peu de concret.
Les écarts de revenus sont inévitables dans notre société actuelle.
Mais quand les écarts vont du “crève la faim” à “gagner tellement de pognon à ne plus savoir qu’en faire”, ça ne peut durer.

C’est la raison pour laquelle je suis favorable à un revenu maximum, qui permettrait de maintenir un écart entre les salaires, mais surtout de permettre à celles et ceux qui galèrent d’atteindre un niveau de vie décent.

Alors, à partir de quel salaire on n’a pas besoin de plus ? 10 000 € par mois ? 20 000 € par mois ? 50 000 € par mois ?
Moi, je vote pour 20 000 € par mois. Je pense qu’avec 20 000 € par mois, on arrive assez vite à ne plus savoir dépenser son pognon. On a une résidence principale, un chalet à la montagne, un appartement au soleil, 2 bagnoles, un frigo et un bar toujours pleins. Que demander de plus ?

Et vous, vous êtes pour un revenu maximum ? Et si oui, de combien ?

(NDLR : pas sûr d’avoir beaucoup de lecteurs ici à plus de 20 000 par mois…)

24 commentaires

  1. ça voudrait dire que tous les joueurs de foot iraient jouer au qatar? :(

    sinon oui évidemment ça serait sans doute la solution pour reduire les écarts. Mais c’est utopiste et contraire à notre belle société capitaliste. Mais on a le droit de rêver quand même

    Et que pensez vous d’un système où tout le monde aurait le même salaire payé par l’état?

    ah, on me fait signe que ça a déjà été testé en fait…

  2. Moi aussi de serais favorable à un plafond. Mais 20000€ me semble tout de même un peu faible non?

    Alors oui c’est déjà énorme et il n’y a probablement pas 1% de la population qui le touche, mais à trop resserrer les salaires, ne risque t’on pas de ralentir l’économie? Tu ne consomme pas les même choses quand tu gagne 20 000 qui quand t’en gagne 50 000. (Et au delà de ça c’est plus souple et forcément plus facile à mettre en place, plus le pallier est haut plus les réticences des riches seront faibles…). Mais le principe de pallier remet en cause les fondements du libéralisme quand même non? Et nos Patrons ne risquent t’ils pas d’aller créer/gérer des entreprises ailleurs?
    C’est bien compliqué cette histoire et toujours les même complications dues aux interdépendances que génère notre système économique mondialisé!(C’est beau cette phrase hein?)

    En fait pour vraiment savoir, il faudrait connaitre l’impact de ces énormes fortunes sur le système économique Français…Alors est ce que cette masse monétaire dors dans les banques? Est-elle globalement réinvestie? Je n’en ai pas la moindre idée et j’aimerai bien savoir !

    Mais d’un point de vu social, ce serai génial, et à ce titre j’adore la phrase de Platon.

  3. Si les taux d’imposition sont significatifs, je ne vois pas l’intérêt de plafonner les revenus.

    Pour plus d’équité, il faudrait resserrer les taux :
    Actuellement :
    * Jusqu’à 5 963 euros : 0%
    * de 5 964 euros à 11 896 euros : 5,50%
    * de 11 897 euros à 26 420 euros : 14,00%
    * de 26 421 euros à 70 830 euros : 30,00%
    * au-delà de 70 830 euros : 41,00%

    Ce serait mieux comme ça :
    * Jusqu’à 5 000 euros : 1%
    * de 5 000 euros à 10 000 euros : 5%
    * de 10 000 euros à 20 000 euros : 10%
    * de 20 000 euros à 30 000 euros : 20%
    * de 30 000 euros à 40 000 euros : 30%
    * de 40 000 euros à 50 000 euros : 40%
    * de 50 000 euros à 60 000 euros : 50%
    * de 60 000 euros à 70 000 euros : 60%
    * de 70 000 euros à 80 000 euros : 70%
    * de 80 000 euros à 90 000 euros : 80%
    * plus de 90 000 euros : 90%

    Précisions qu’il s’agit du revenu net imposable par tranche
    c’est à dire déduction faite de 20% pour les salariés
    et divisé par le nombre de parts (une demi-part supplémentaire par enfant)

  4. en même temps, ceux à qui on imposerait un salaire maximum sont ceux qui pourraient le plus facilement contourner cette loi. Du coup, je ne suis pas certaine de l’efficacité de cette idée… Et puis si on plafonne les salaires, on risque de baisser le salaire moyen (ou médian… j’ai jamais compris la différence).
    Bref, en effet, les écarts de salaire au sein d’une entreprise frôlent souvent l’indécence et l’augmentation de cette inégalité est franchement inquiètante. Du coup je sais pas…
    Y a t-il un prix nobel en économie sur ce blog ? … Ou quelqu’un qui bosse au CNRS ?… Un bac ES sinon …?

    @ Pierre s : si j’ai bien compris ta proposition, il vaut mieux gagner 30 000€ que 80 000€ ??

  5. @pierre s :
    Quand tu dis : “Jusqu’à 5 000 euros : 1%”, il faut comprendre que jusqu’à 5 000 € net par mois de salaire, les impôts doivent récupérer 1% de ce revenu ? Tu parles bien en mensuel ?

    @NyN : je pense qui si on plafonne les salaires, on pourra augmenter les plus bas, avec l’argent économisé sur les plus hauts.
    La définition de salaire médian : c’est le salaire tel que la moitié des salariés de la population considérée gagne moins et l’autre moitié gagne plus. Il se différencie du salaire moyen qui est la moyenne de l’ensemble des salaires de la population considérée.

  6. Ouais, pas convaincu. Faut juste que notre gouvernement ne mette pas 7 milliard dans les banques, mais dans le peuple (les crèves la dalle).
    Déjà que les riches partent du pays pour raison fiscal, alors avec cette solution, ce serai encore pire.
    Enfin, perso, ça ne tient qu’à moi, je pense que tant qu’on ne ferra pas tomber 2-3 têtes comme en 1789, rien ne bougera.

  7. D’accord, d’accord, d’accord pour 20000€ par mois!!!!!! Faut demander à qui??????…aux patrons???? il risque de plus y en avoir des tonnes, enfin, des compétents je veux dire…
    Mais je pense que tout cette histoire de pouvoir d’achat est plus compliquée que juste le problème des disparités de salaires.
    Je vous renvoi vers ce article fleuve http://www.tetedequenelle.fr/2010/12/croissance-economique-bout-du-rouleau/
    Des alternatives crédibles autre que la révolution, qu’elle soit rouge ou verte, commencent à pointer le bout de leur nez alors soyez à l’affut!

  8. Oui, ce serait inefficace si juste national, malheureusement.

    Une groupe facebook existe : Marre des revenus de 900 fois le SMIC ! POUR UN REVENU MAXIMAL EUROPÉEN : http://www.facebook.com/group.php?gid=138260935426

    Un article dans Le monde du 20 décembre abordait le sujet :

    Le “revenu maximum ” fait son chemin à gauche

    Créer un “revenu minimum” était le combat des années 1980 ; instituer “un revenu maximum” pourrait bien devenir, à gauche, celui de la décennie à venir. Alors que la précampagne présidentielle de 2012 est lancée, la répartition des richesses redevient un sujet majeur. De Martine Aubry (PS) à Eva Joly (Europe Ecologie- Les Verts), en passant par Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) ou Olivier Besancenot (NPA), tous cherchent le moyen de réduire les inégalités de salaires et de revenus qui se sont creusées en France ces dix dernières années.

    La crise est passée par là. Quand toute l’économie est mise au régime sec, les écarts de rémunérations ne passent plus. “Les niveaux atteints ne parlent plus aux gens. Ils ont l’impression que l’économie perd sa boussole et que la machine est devenue folle”, souligne Jérôme Fourquet, directeur de l’institut Ipsos, qui sent monter cette incompréhension dans les études d’opinion.

    En librairie, l’ouvrage des sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon Le Président des riches (éditions Zones), connaît un franc succès. Plus de 88 000 exemplaires auraient déjà été -vendus. Les actions ludiques lancées par le groupe d’activistes “Sauvons les riches”, qui dénonce le mode de vie des plus riches sont regardées avec sympathie. La page Facebook intitulée “Quel montant pour le revenu maximum” connaît une forte consultation.

    Les revues militantes s’emparent, elles aussi, du sujet. Le mensuel de sensibilité communiste Regards en fait sa “une” de décembre en demandant “Avons nous besoin des riches ?”

    “Point limite”

    L’annonce, la semaine dernière, que le smic ne connaîtrait pas de coup de pouce, a déclenché à gauche une salve d’indignation. Olivier Besancenot a dénoncé un “smic de misère”, le comparant aux 3,3 millions d’euros qui seraient la rémunération annuelle moyenne des dirigeants d’entreprises du CAC 40. “200 fois le salaire d’un smicard, c’est édifiant !”, s’est-il exclamé. Martine Aubry a enchaîné en notant qu'”il faut qu’un smicard travaille quatre vies pour gagner ce que gagne en un an un patron du CAC 40″. “On atteint un point limite de la décence. Il faut que la gauche indique le cap d’une civilisation morale”, insiste Patrick Bessac, porte-parole du PCF.

    Mais comment faire payer les riches ? Pour certains, ce ne serait qu’une question de “volonté politique “. “Il faut reprendre les 10 % de richesse nationale passés de la masse salariale aux plus hauts revenus”, exige M. Besancenot qui veut rétablir le taux de 65 % d’imposition pour la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu.

    Jean-Luc Mélenchon, député européen du Parti de gauche (PG), affirme qu’au-dessus de 350 000 euros annuels, il “prend tout “. Comment ? en prolongeant le barème de l’impôt sur le revenu par la création d’une dizaine de nouvelles tranches dont le taux irait de 40 % à 100 %. “Il ne doit pas y avoir de revenus plus de vingt fois supérieur au salaire médian – 1 600 euros en 2010 -“, souligne Martine Billard, coprésidente du Parti de gauche

    Les mots changent, les taux varient mais la demande est identique chez les écologistes. Ici, on parle de “revenu maximum fixé à 30 fois le revenu médian”. “Personne ne doit gagner plus de 500 000 euros annuels ou 40 000 euros par mois “, précise Pascal Canfin, eurodéputé et conseiller économique d’Europe Ecologie-Les Verts. Cette ponction pourrait passer par trois voies : la fixation par la loi d’un “salaire forfaitaire maximum”, la réintégration des revenus du patrimoine dans l’impôt sur le revenu, ou la création d’une tranche pour les revenus de plus 500 000 euros les taxant à “au moins à 70 %”.

    Le Parti socialiste s’y est mis, lui aussi mais avec plus de précaution. Les propositions contenues dans son texte sur “l’égalité réelle”, présenté le 11 décembre, sont encore peu précises. Des pistes cependant existent : réforme de l’impôt sur le revenu, fiscalisation des stock-options au même titre que les salaires, et, surtout, plafonnement des rémunérations qui seraient “comprises dans une échelle de l’ordre de un à 20” dans les entreprises où l’Etat est actionnaire.

    Taxation sur dix ans

    Il faudra attendre la campagne des primaires pour savoir où les socialistes situent le curseur. On peut cependant tabler sur une surenchère. Interrogé lors de l’émission “Dimanche Soir politique” (France Inter, iTélé, Le Monde) Arnaud Montebourg a estimé que c’est “aux très grandes fortunes”, de payer les conséquences de la crise. Le député de Saône-et-Loire, candidat aux primaires, propose une taxation sur les patrimoines pendant au moins dix ans. Et pour modifier la répartition entre salaires et profits dans l’entreprise, il propose une loi d’indexation des salaires sur la productivité. “C’est cette loi du partage des profits qu’il va falloir que tous les pays européens, sans exception, imposent”, estime-t-il.

    Sylvia Zappi
    © Le Monde

  9. @ Pierre DREULLE :

    Je ne fais qu’adapter le barème actuel, c’est à dire que je raisonne en tranche du “revenu fiscal de référence” qui est pour les salariés, le revenu annuel diminué de 10% et divisé par le nombre de parts (1 pour un célibataire sans enfant, 2 pour un couple sans enfant, 3 pour un couple avec deux enfants, etc)

    Par exemple, 30.000 euros de “revenu fiscal de référence” correspondent à :
    – un célibataire avec un salaire de 2.778 euros/mois (12 x 2778 -10%)
    – un couple avec 2 enfants et deux salaires de 4.167 euros/mois (12 x 2 x 4167 -10% / 3)

    @ NyN : non, pas du tout.

    Si vous avez un revenu fiscal annuel de référence de 30.000 euros, vous payez avec le barème simplifié :
    * Jusqu’à 5 000 euros : 1% soit 50 euros sur cette tranche
    * de 5 000 euros à 10 000 euros : 5% soit 250 euros
    * de 10 000 euros à 20 000 euros : 10% soit 1.000 euros
    * de 20 000 euros à 30 000 euros : 20% soit 2.000 euros

    TOTAL : 3.300 euros

    Si vous avez un revenu fiscal annuel de référence de 80.000 euros, vous payez en plus :
    * de 30 000 euros à 40 000 euros : 30% soit 3.000 euros
    * de 40 000 euros à 50 000 euros : 40% soit 4.000 euros
    * de 50 000 euros à 60 000 euros : 50% soit 5.000 euros
    * de 60 000 euros à 70 000 euros : 60% soit 6.000 euros
    * de 70 000 euros à 80 000 euros : 70% soit 7.000 euros

    TOTAL : 3.300 + 25.000 euros = 38.300 euros

    Bref avec 80.000 euros de revenu fiscal, vous payez 25.000 euros d’impôts en plus qu’avec 30.000 de revenu fiscal, soit un taux d’imposition RÉEL de 50% sur la part de revenus supplémentaires.

    Pour info, 80.000 euros de revenu fiscal de référence correspondent à un célibataire qui gagne 7.407 euros/mois ou à un couple avec 2 enfants dont chacun gagne 11.111 euros/mois.

    J’explique simplement qu’il est absurde de plafonner les revenus. Pour le budget de l’Etat, il est bien plus préférable d’augmenter les taux d’imposition des tranches supérieures.

    Le meilleur système consisterait d’ailleurs à appliquer le prélèvement à la source sur les salaires, ce qui contribuerait à réduire l’éventail entre le SMIC et les hauts salaires … de réduire cet éventail de moitié au moins.

  10. erratum pour le revenu fiscal de 80.000 :

    TOTAL de l’impôt : 3.300 + 25.000 euros = 28.300 euros

    Ça représente :
    – 3,82 mois de salaire du célibataire qui gagne 7.407 euros/mois
    – 1,27 mois de salaire du couple avec 2 enfants qui gagne chacun 11.111 euros/mois

  11. @Pierre S : je demandais parce que je n’y comprends pas grand choses en impôt (shame on me). Merci pour ces précisions très intéressantes.
    Par contre, le seuil le plus bas ne me convient pas. Si je comprends bien ta proposition, tu taxes à 1% les revenus jusqu’à 5 000 euros : il s’agit de quelqu’un qui gagne moins de 500€ par mois ? (Si j’ai bien compris). Idem de 5 000 à 10 000 Je comprends largement la volonté que la taxe concerne l’ensemble des citoyens, mais avec un seuil de revenu si bas ? Est-ce bien raisonnable ?

    La vraie question sous-jacente est : est-ce bien raisonnable que des gens touchent moins de 1 000 € par mois pour vivre ?

  12. Pierre S à dit :

    “Le meilleur système consisterait d’ailleurs à appliquer le prélèvement à la source sur les salaires, ce qui contribuerait à réduire l’éventail entre le SMIC et les hauts salaires … de réduire cet éventail de moitié au moins.”

    Je me permet de le répéter parceque c’est pas mal du tout comme concept.
    Y a t’il une chance d’après toi(Pierre S)que de tels changements surviennent dans les années à venir?

  13. Perso ça ne me dérange pas plus que ça que des gens gagnent des sommes tellement astronomiques que je me demande bien comment ils font pour tout dépenser en une seule vie.

    Par contre je suis pour une allocation universelle garantie (attention je ne parle pas de RMI) : un revenu versé à tout citoyen, qu’il ait des papiers ou pas, qu’il soit jeune ou vieux, qu’il bosse, cherche à bosser ou souhaite glander.Un revenu qui assure que tu puisses te loger, te nourrir, te déplacer, te vêtir, te soigner convenablement et profiter de biens culturels. Sans aucune contrepartie. Après tu es libre ou pas de travailler et de travailler plus pour gagner plus.

    Ensuite je suis pour l’abolition de l’héritage. Papa/maman ont fait fortune et bien qu’ils crament tout leur fric de leur vivant. Parce que à leur mort, fiston il recommence à zéro. Un certaine forme d’égalité des chances (je dis une certaine forme car il n’y a jamais d’égalité).

    Une fois ces 2 principe là acquis…. que des gens gagnent 100 000 euros par mois et possèdent 6 bateaux, 12 voitures et 10 sacs Vuitton… franchement on s’en fout !

  14. @Karine : l’un des buts du revenu maximum est aussi celui là : que tout le monde puisse avoir un niveau de vie minimum et surtout décent (logement, nourriture etc.).

  15. @ Karine :

    Sur le principe, je ne suis pas contre le revenu d’existence. La question est de savoir comment vous le financez… et là, vous serez bien obligée de vous intéresser aux impôts, y compris de ceux qui gagnent plus de 100.000 euros par mois. Moi, je m’en moque pas du tout. L’équité fiscale est la clé de la redistribution.

  16. @Pierre s : oh mais je n’ai jamais dit qu’on ne devait pas payer d’impôt. Tout le monde devrait en payer, par solidarité. Et puis on récupèrerait l’argent des héritages. :)

  17. On vit dans une société qui “pourrait” mais qui ne le fera jamais.
    J’entends par là qu’un pays riche comme la france ou comme bcp d’autres pays pourrait aisaiment égaler les richesses de chacun pour subvenir aux besoins de tous. Certe… mais aujourd’hui qui voudrait donner un peu de son salaire pour le bonheur de quelqu’un d’autre ? Qui voudrait se séparer de 200.000 euros par mois pour que 1000 personnes puissent manger à leur faim ?

    On vit dans un monde d’ingrat, ou tout le monde vit que pour sa gueule ! (Ou presque !) Très/trop peu de gens sont prêt à partager, il est là le soucis; avant de savoir comment répartir les sous. Je vois déjà quelques lois qui changent et un pays en grève.

    Mesdames, Messieurs, la France dans son plus bel apparat.

    Mais pour en revenir au sujet, oui à un revenu maximum. Dommage que cela ne soit pas possible !
    Comme dit plus haut, les riches abandonnent déjà le navire français, imaginez avec un plafond… on va les poussés à fuir avec ce genre de loi ! Et si tous les friqués quittent la France avec leurs sous, on est pas dans la merde !

  18. Lu dans le “métro”(Le journal du même nom, et dans le métro d’ailleurs aussi), 75% des français seraient favorables à un revenu maximum pour les dirigeants d’entreprise. Sondage Ifop !

    Digital Marmelade, dans l’air du temps…!

  19. PEUX t’on me dire quelle serait le montant MENSUEL du REVENU MINIMUM dans le programme d’europe écologie et autres partis prenant compte l’existence des sans ..pas trés clair pour moi ces discours..

  20. NON PAS ICI NI NULLE PART alors y’a t_il quequ’un que ça interêsse les paumés les marginaux les out the système????

  21. @Kass : toi?

  22. Mon avis, c’est, comme d’autres l’on dit avant moi, qu’il faut prélever les impôts à la source. Cela permettrait que chacun sache réellement ce qu’il gagne. Quand on n’est pas dans la merde, ça ne paraît pas important, mais quand on y baigne, ça compte.
    Quand on regarde les chiffres du surendettement, on peut constater que le nombre de personnes ne sachant pas gérer leur argent est dingue. Les cartes de paiement, les sociétés de crédit sont bien entendu en partie responsables, mais peu importe. Cette mesure est plus que nécessaire, de nos jours.

    A propos des riches qui se sauvent à l’étranger, moi je dis: Bon vent!
    Ils ne veulent pas payer d’impôts, donc en France ou non, nous ne verrons jamais la couleur de leur argent.
    Ce n’est pas parce qu’ils vivent en France qu’ils paient, ils se débrouillent juste pour investir suffisamment pour ne pas payer d’impôts. Par contre, quand la situation devient ingérable, trop lourde, on vend tout ce que l’on a et l’on part se la couler douce dans un paradis fiscal. Alors certes, on perd leurs investissements et cela influe sur la croissance, mais ces gens trouveront toujours des moyens de ne pas aider (si notre gouvernement ne leur donne pas lui-même), et d’abuser d’autrui. Qu’ils partent. Ces gens là ne sont bons que pour plumer les autres et consommer à l’étranger.

    Oui, je suis d’accord pour instaurer des limites, basses et hautes d’ailleurs. L’indécence de notre système est une justification à elle seule. Reste à avoir suffisamment de bon sens pour le faire. Et question bon sens, on peut le constater tous les jours dans la presse, nous les français sommes très doués pour choisir nos représentants.
    Parmi tous les candidats présidentiels -je ne parle ni de gauche ou droite, pas plus que de partis, je parle de personnalités- , pensez-vous réellement qu’un seul d’entre eux ait le charisme, le bon sens, l’influence et la volonté nécessaires pour mettre ce genre de choses en place?
    Quand on découvre les casseroles que certains traînent depuis des années, sous couvert de toute la classe politique d’ailleurs coupable d’avoir laissé faire, on est en droit de se demander ce que l’on ne sait pas encore sur les autres. Personne, de mon point de vue, parmi les présidentiables sélectionnés par les média, n’a ce qu’il faut pour revisiter aussi profondément un système et prendre les décisions qui s’imposent d’elles-même.
    Donc on peut rêver, mais les plus hauts salaires continueront d’augmenter, ou prendront d’autres formes dissimulées(ça dérange que l’on s’intéresse à ce qu’ils gagnent), et l’on continuera à inventer des caches-misère comme le RSA, pour donner l’illusion d’être concerné par l’exclusion, et calmer les ardeurs.

    Ces idées sont intéressantes, mais malheureusement naïves et auraient besoin de représentants à la fois médiatiques et intouchables, charismatiques, engagés, influents, dotés de bon sens, ne faisant pas passer leurs intérêts avant ceux de la France.
    Je vous le dis, ce n’est pas gagné!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.